A LA UNE DES ECHOS DE LA FRANCHISE

L’HISTOIRE DU PROJET

Lancé en mars 2009, le site Les Echos de la franchise appartient au Groupe Les Echos. Il permet aux candidats entrepreneurs d’entrer en relation avec des enseignes en leur donnant des éléments de comparaison entre les réseaux : intérêt et pérennité du concept, transmission du savoir-faire, assistance… (lire la suite).

Note : la partie service du site Les Echos de la Franchise & commerce associé a été déplacé sur Les Echos Solutions dans la rubrique « Franchise et Retail »

Comment savoir si un concept de franchise est rentable ? Comment évaluer la rentabilité d’un concept de franchise quand on est candidat à la franchise ? La plupart des franchisés signent leur contrat sans avoir aucune idée de la rentabilité du concept dans lequel ils investissent. Tous les conseils avec Les Echos de la Franchise

NOTRE SÉLECTION POUR COMPRENDRE LA FRANCHISE

FRANCHISE : QUESTIONS FRÉQUENTES

Le terme « Franchise » représente un mode de collaboration entre deux entrepreneurs indépendants financièrement et juridiquement, à savoir le franchisé et le franchiseur. Le principe repose sur un accord permettant au franchisé d’exploiter une activité commerciale ou une franchise de services. Ainsi, l’entrepreneur optimisera ses chances de succès, le concept étant préalablement défini et profitant d’une certaine notoriété, tandis que le franchiseur profitera d’un développement commercial amplifiant son réseau professionnel.

Lorsque l’on s’apprête à se lancer dans l’ouverture concrète d’une franchise, il est nécessaire d’

Plusieurs étapes sont nécessaires pour ouvrir une franchise :

Comprendre le concept de franchise et réaliser un bilan de compétences
Avant d’ouvrir un magasin franchisé, il est impératif de connaître tous les grands principes de la franchise pour débuter un projet dans des conditions optimales, d’autant plus que franchise représente un modèle de développement en réseau d’une marque, reposant sur un contrat de franchise signé entre deux entrepreneurs indépendants juridiquement et financièrement.

Une fois le concept bien assimilé, le candidat s’intéressera à sa propre position. Possède-t-il les compétences fondamentales à un tel poste ? Profite-t-il d’une capacité financière suffisamment solide ? A-t-il les motivations nécessaires ? Pour se donner toutes les chances de mener à bien son projet, le candidat devra prendre en considération tous les aspects de ce dernier. Cela lui permettra de cerner ses forces et ses faiblesses, et de découvrir d’éventuels freins, demandant alors davantage de réflexion sur la question d’une ouverture.

Choisir le secteur d’activité
En matière de secteur d’activité, les possibilités sont nombreuses. Certaines enseignes vous proposeront de travailler dans la restauration, d’autres dans l’habitat, l’alimentaire, le sport, voire même, dans les prestations de services. Le premier réflexe qu’aura le candidat sera de s’orienter vers un domaine dans lequel il possède de grandes compétences. Cependant, d’autres éléments seront également à prendre en considération : budget alloué pour ce projet, analyse de l’état du marché, pertinence du projet, ainsi que les impératifs que celui-ci impliquera au quotidien.

Réaliser une analyse de marché
Une fois le secteur d’activité sélectionné, il sera nécessaire d’entreprendre une étude de marché. Cette analyse vous permettra de mieux appréhender les besoins de votre zone géographique, tout en évaluant stratégiquement la concurrence déjà implantée. De manière à réaliser une étude de marché fiable et complète, des cabinets spécialisés se tiennent à disposition des futurs franchisés.

Sélectionner le franchiseur
Après avoir sélectionné votre secteur d’activité, définit votre budget, et pris connaissance des opportunités, le candidat devra choisir une franchise Renseignez-vous sur les différentes caractéristiques du franchiseur, à savoir l’originalité de son concept, sa rentabilité, sa disponibilité, ainsi que sa pertinence.

Établir un bilan prévisionnel
Pour pouvoir se lancer dans l’ouverture d’un magasin franchisé, il faut penser finance. C’est pourquoi la rédaction d’un business plan incluant un bilan prévisionnel détaillé sera vivement conseillée. Le candidat utilisera alors les données inscrites dans le DIP pour réaliser ce dernier, l’essentiel étant au minimum de respecter le seuil de rentabilité (on parle alors de l’hypothèse basse). Ce prévisionnel est au cœur de votre projet de création de franchise, il est donc vivement recommandé de l’élaborer à l’aide de professionnels spécialisés dans ce domaine.

Rechercher son plan de financement
Afin d’optimiser vos chances de concrétisation de projet, les franchiseurs vous demanderont d’apporter un minimum de 30% de l’investissement global en apport personnel. Pour obtenir le reste de ce budget, sollicitez les banques, les organismes et autres associations d’aide à la création d’entreprise.

Trouver le futur local professionnel
La recherche de votre local professionnel ne pourra se faire qu’une fois toutes les précédentes étapes réalisées. Bien évidemment, rien n’empêchera une recherche préalable afin de trouver la meilleure localisation. Le candidat, lors de la visite, évaluera les qualités et les contraintes du local en question. En fonction de l’activité à venir, les besoins ne seront évidemment pas les mêmes, c’est pourquoi l’implantation de votre future structure professionnelle importe à ce point.

Choisir son statut juridique
Le choix du statut juridique demandera une attention particulière. Les possibilités seront nombreuses à ce sujet, mais les répercussions de certains statuts pourront engendrer de lourdes conséquences. Votre statut dépendra de vos conditions, à savoir si l’ouverture de votre entreprise se fera de façon autonome ou à plusieurs, tout en prenant en considération le montant des investissements consenti. Par vous-même ou avec l’aide d’un expert juridique, le franchisé choisira donc le statut de son entreprise.

Signer le contrat de franchise
L’élaboration du contrat de franchise n’est soumise à aucune réglementation spécifique, à l’inverse du DIP. Le contrat de franchise contient les règles de droit commun, de jurisprudences connues ainsi que certains textes de droit européen et de droit de la concurrence. Toutes les autres formulations sont libres. Afin de lui conférer un caractère irréfutable, certains franchiseurs ou franchisés ont recours aux services d’experts juridiques. Il ne vous restera alors plus qu’à entreprendre la signature du contrat.

Officialiser l’ouverture de sa franchise
L’étape ultime de votre projet, la concrétisation de votre franchise. S’en suivront formations, aménagement du point de vente, communication, recrutement du personnel si besoin. Tout au long du contrat de franchise, le franchisé profitera de l’accompagnement du franchiseur.

avoir en sa possession un projet basé sur des fondements solides et réfléchis. Il est intéressant pour le franchisé d’en connaître au préalable toutes les étapes. Ces dernières sont généralement au nombre de 10, réalisées dans une moyenne de 18 mois.

  • Comprendre le concept de franchise et réaliser un bilan de compétences

La première étape à réaliser lorsque l’on souhaite débuter dans l’aventure de la franchise est de se pencher sur la définition même de celle-ci. Il est impératif d’en connaître tous les grands principes ainsi que les détails les plus rigoureux pour débuter un projet dans des conditions optimales. Précisons que la franchise représente un modèle de développement en réseau d’une marque, reposant sur un contrat de franchise signé entre deux entrepreneurs indépendants juridiquement et financièrement.

Une fois le concept bien assimilé, le candidat s’intéressera à sa propre position. Possède-t-il les compétences fondamentales à un tel poste ? Profite-t-il d’une capacité financière suffisamment solide ? A-t-il les motivations nécessaires ? Pour se donner toutes les chances de mener à bien son projet, le candidat devra prendre en considération tous les aspects de ce dernier. Cela lui permettra de cerner ses forces et ses faiblesses, et de découvrir d’éventuels freins, demandant alors davantage de réflexion sur la question d’une ouverture.

  • Choisir le secteur d’activité

En matière de secteur d’activité, les possibilités sont nombreuses. Certaines enseignes vous proposeront de travailler dans la restauration, d’autres dans l’habitat, l’alimentaire, voire même, dans les prestations de services. Le premier réflexe qu’aura le candidat sera de s’orienter vers un domaine dans lequel il possède de grandes compétences. Cependant, d’autres éléments seront également à prendre en considération. Il faut avant tout se fier au budget alloué pour ce projet, sachant que certaines activités peuvent demander des investissements importants. D’autre part, il sera essentiel d’analyser l’état du marché, la pertinence du projet, ainsi que les impératifs que celui-ci impliquera au quotidien.

  • Réaliser une analyse de marché

Une fois le secteur d’activité sélectionné, il sera nécessaire d’entreprendre une étude de marché. Cette analyse vous permettra de mieux appréhender les besoins de votre zone géographique, tout en évaluant stratégiquement la concurrence déjà implantée. De manière à réaliser une étude de marché fiable et complète, des cabinets spécialisés se tiennent à disposition des futurs franchisés.

  • Sélectionner le franchiseur

Après avoir sélectionné votre secteur d’activité, définit votre budget, et pris connaissance des opportunités, le candidat devra choisir une franchise. Renseignez-vous sur les différentes caractéristiques du franchiseur, à savoir l’originalité de son concept, sa rentabilité, sa disponibilité, ainsi que sa pertinence.

  • Établir un bilan prévisionnel

Pour pouvoir se lancer dans l’ouverture d’une franchise, il faut penser finance. C’est pourquoi la rédaction d’un business plan incluant un bilan prévisionnel détaillé sera vivement conseillée. Le candidat utilisera alors les données inscrites dans le DIP pour réaliser ce dernier, l’essentiel étant au minimum de respecter le seuil de rentabilité (on parle alors de l’hypothèse basse). Ce prévisionnel est au cœur de votre projet de création de franchise, il est donc vivement recommandé de l’élaborer à l’aide de professionnels spécialisés dans ce domaine.

  • Rechercher son plan de financement

Afin d’optimiser vos chances de concrétisation de projet, les franchiseurs vous demanderont d’apporter un minimum de 30% de l’investissement global en apport personnel. Pour obtenir le reste de ce budget, sollicitez les banques, les organismes et autres associations d’aide à la création d’entreprise.

  • Trouver le futur local professionnel 

La recherche de votre local professionnel ne pourra se faire qu’une fois toutes les précédentes étapes réalisées. Bien évidemment, rien n’empêchera une recherche préalable afin de trouver la meilleure localisation. Le candidat, lors de la visite, évaluera les qualités et les contraintes du local en question. En fonction de l’activité à venir, les besoins ne seront évidemment pas les mêmes, c’est pourquoi l’implantation de votre future structure professionnelle importe à ce point.

  • Choisir son statut juridique

Le choix du statut juridique demandera une attention particulière. Les possibilités seront nombreuses à ce sujet, mais les répercussions de certains statuts pourront engendrer de lourdes conséquences. Votre statut dépendra de vos conditions, à savoir si l’ouverture de votre entreprise se fera de façon autonome ou à plusieurs, tout en prenant en considération le montant des investissements consenti. Par vous-même ou avec l’aide d’un expert juridique, le franchisé choisira donc le statut de son entreprise.

  • Signer le contrat de franchise

L’élaboration du contrat de franchise n’est soumise à aucune réglementation spécifique, à l’inverse du DIP. Le contrat de franchise contient les règles de droit commun, de jurisprudences connues ainsi que certains textes de droit européen et de droit de la concurrence. Toutes les autres formulations sont libres. Afin de lui conférer un caractère irréfutable, certains franchiseurs ou franchisés ont recours aux services d’experts juridiques. Il ne vous restera alors plus qu’à entreprendre la signature du contrat.

  • Officialiser l’ouverture de sa franchise

L’étape ultime de votre projet, la concrétisation de votre franchise. S’en suivront formations, aménagement du point de vente, communication, recrutement du personnel si besoin. Tout au long du contrat de franchise, le franchisé profitera de l’accompagnement du franchiseur.

En moyenne, le salaire des franchisés s’élevait à 35000€ nets en 2018. Il est complexe d’évaluer le salaire d’un franchisé. En effet, sa rémunération peut évoluer selon le secteur d’activité, la taille, l’emplacement du point de vente, le statut juridique mais aussi des politiques RH.

Dans le cadre d’un sinistre, la franchise d’assurance représente le montant restant à la charge de l’assuré. Celle-ci a pour objectif principal d’impliquer l’assuré et de partager les risques avec l’assureur.

La volonté de devenir son propre patron est une tendance marquée de l’entreprenariat en franchise. 

En intégrant un réseau de franchise, les intéressés conservent leur indépendance juridique et financière tout en disposant de la notoriété de l’enseigne.

En se basant sur le chiffre d’affaires moyen des différents secteurs, l’alimentaire, l’hôtellerie et l’équipent de la maison sont trois 3 secteurs qui semblent tirer leur épingle du jeu. Si l’analyse du chiffre d’affaires moyen des différents secteurs permet de déterminer les secteurs prometteurs, il en reste qu’il est nécessaire de la mettre en rapport avec les différents besoins liés à l’ouverture d’une franchise.