Franchise et société

Les services aux particuliers : un produit de consommation courante

2009-12-16T15:58:00+02:00

16.12.2009, 


imprimer

Les Français osent-ils consommer des services ? Comment considèrent-ils les métiers du service à la personne ? 4 acteurs du secteur nous expliquent ce qu’il faudrait changer dans les mentalités françaises.


Pour une reconnaissance des métiers

Les services à la personne souffrent d’un manque de considération pour certains métiers, notamment ceux de l’entretien de la maison. Alain Bosetti, le président du Salon des Services à la Personne nous explique que ces emplois sont trop souvent perçus comme du travail précaire, voire « subi » et limité à des temps partiels. Les grandes enseignes du secteur se battent donc pour améliorer le regard de la société et faire reconnaître la profession d’aide ménagère.


Les services à la personne : plus accessibles

Plusieurs franchiseurs remarquent qu’avec le changement de génération, les services à la personne sont intégrés aux nouvelles habitudes de consommation. Rodolph Hammon, le directeur général d’Un monde de services, constate que le service, auparavant considéré comme un luxe, est aujourd’hui devenu un produit de consommation courante.


Lutter contre le travail non-déclaré

Le travail illégal reste une grande préoccupation pour les acteurs du secteur. Pour Alain Bosetti, ces pratiques sont « un fléau qui ronge l’économie ». Grâce aux avantages fiscaux, le travail déclaré est devenu plus compétitif en termes de prix. De plus, il a l’avantage d’être moins risqué. Reste à changer les habitudes des Français.


Avec la collaboration de :
Rodolph Hammon, Directeur Général d’Un monde de services
Alain Bosetti, Président du Salon des Services à la Personne
Didier Chateau, Directeur de Générale des Services
Patrice Deniau, Président fondateur de Maison et services


Dossier > Services aux particuliers : réussir en franchise avec peu de moyens

Sommaire
Dans ce secteur
Fiches pro APCE