Développement économique

Rouen : rééquilibrage commercial à l’ouest

2009-05-27T11:29:00+02:00

27.05.2009, 


imprimer

Premier pôle d’attractivité commerciale de Haute-Normandie, Rouen ne présente aucune carence majeure en termes de commerce. Et offre de nouvelles opportunités.

Cathédrale de Rouen
Crédits photo : © Ville de Rouen/Arnaud Bertereau
Ville de Rouen

3 000 magasins

Forte d’une zone de chalandise de 800 300 habitants, Rouen est le premier pôle d’attractivité commerciale de Haute-Normandie. Les 3 000 magasins de la ville réalisent un chiffre d’affaires annuel de 850 millions d’euros. L’activité commerciale est structurée autour de quatre centres.


Docks 76, le dernier-né

Sur la rive gauche, le centre Saint-Sever (50 000 m2) concentre une centaine de commerces et des équipements culturels et de loisirs (multiplexe cinéma, bibliothèque…). Sur la rive droite, l’espace du palais (12 000 m2) comprend une vingtaine de boutiques. Avec une spécificité en déco et aménagement, il joue un rôle de locomotive pour le commerce du centre-ville. L’espace Saint-Marc, doté d’un hypermarché et d’une dizaine de commerces, est animé chaque week-end par le plus grand marché fermier de Rouen. Avec 80 magasins et une spécificité dans les loisirs, le quatrième centre, Docks 76, (35 800 m2), a ouvert ses portes en avril dernier.


Surreprésentation des hypermarchés et des discounters

Au-delà des limites de la ville, l’activité commerciale de l’agglomération se répartit entre le centre commercial du Mesnil-Roux à Barentin et le centre commercial du Clos-aux-Antes à Tourville-la-Rivière. D’après le schéma de développement commercial de l’agglomération de Rouen-Elbeuf, l’offre commerciale de Rouen ne présente aucune carence majeure. Elle est caractérisée par une surreprésentation des hypermarchés et des discounters et une densité du commerce alimentaire plus élevée que la moyenne nationale.
 

Liens vers cet article
Fiches pro APCE