Profils

Créer en franchise : la restauration rapide, entre exigences et opportunités

2011-09-02T14:48:00+02:00

20.02.2009 mis à jour le 02.09.2011, 


imprimer

Le secteur de la restauration rapide recrute en permanence. Diplômes, compétences et goûts… Découvrez le profil idéal du candidat à la franchise en restauration rapide.

La restauration rapide et l'humain
Crédits photo : Getty Images
La restauration rapide, un domaine axé sur le management et les ressources humaines.

Compétences requises : gestion et management

La direction d’un centre de profit demande bien sûr des compétences en gestion mais aussi de grandes qualités managériales. Dans la restauration rapide, la rotation du personnel est assez importante et ce secteur souffre par ailleurs d’un problème de recrutement. Selon la taille du point de vente, le gérant peut donc être amené à jouer un rôle important auprès de ses équipes qui peuvent compter jusqu’à 45 employés.


Origines professionnelles

Ce métier ne requiert aucun diplôme particulier. Il n’est pas non plus nécessaire d’avoir des compétences en matière de cuisine. Les enseignes préfèrent des candidats qui sont bons commerçants et qui ont une solide expérience managériale ou de gestionnaire


Affinités / sensibilités personnelles

L’âge moyen du franchisé en restauration rapide tourne autour de 35 ans (source : SNARR). Ce métier demande une excellente résistance au stress et à la fatigue. Il faut être conscient des contraintes de ce secteur où le travail est parfois étroitement minuté, comme dans la livraison à domicile. Dans cette atmosphère parfois stressante, il faut être endurant. Il est également important que le candidat adhère à l’esprit de la maison et qu’il aime travailler avec des jeunes puisque près de 40 % des salariés sont des étudiants et que 50 % des clients ont moins de 30 ans (SNARR). 


Investissement global

L’investissement initial total du franchisé varie selon le type d’établissement. Il peut osciller entre 650 000 et 700 000 euros pour les fast-food, entre 300 000 et 500 000 euros pour les sandwicheries (avec seulement 150 000 euros pour Subway) et entre 120 000 et 300 000 euros pour les points de vente de pizzas. 


Projets de développement et recrutement

Le secteur de la restauration rapide se porte bien et plusieurs centaines d’ouvertures en franchise sont prévues chaque année. A titre d’exemple, en 2010 Subway a ouvert 57 établissements, KFC 30, Francesca 24 et Mezzo di Pasta 22. Sur le secteur de la pizza, Domino’s Pizza a inauguré 26 boutiques en 2010 pour atteindre 187 implantations. L’enseigne espère installer 40 nouveaux magasins en 2011. Même tendance pour Pizza Hut, qui ambitionne 300 unités en France d’ici 5 ans. Seuls les fast-food devraient rester modestes et ne prendront qu’une part minime dans cette grande expansion.

Sommaire
Dans ce secteur
Fiches pro APCE