Profils

Remise en forme : un métier axé sur l’humain

2009-11-09T14:58:00+02:00

09.11.2009, 


imprimer

Avec le bien-être des clients pour objectif, les entrepreneurs devront faire preuve d’un sens relationnel aigu. Avantage aux femmes dans le recrutement de plusieurs réseaux, mais les couples et les hommes, néophytes compris, sont aussi acceptés. A condition d’un investissement financier important.

un métier axé sur l'humain
Crédits photo : Getty images

Compétences requises : le relationnel avant tout

« J’aime les gens et le sport. Mais la remise en forme n’est qu’un prétexte pour nouer des relations avec les femmes », explique Carole Saada, franchisée Curves à Clichy*. Autrement dit, le relationnel est primordial pour créer une franchise dans ce secteur. En effet, l’objectif de ces entreprises étant d’apporter du mieux-être aux consommateurs, les têtes de réseau exigent de leurs franchisés un sens de l’écoute aigu et une facilité dans les relations humaines.


Origines professionnelles : spécialistes bienvenus, néophytes acceptés !

« Les anciens cadres, c’est la cible type* », selon Lionel Bourillon, directeur général opérationnel chez Lady Moving. Plus généralement, les profils de candidat à une franchise de remise en forme sont variés, mais un lien avec le sport et/ou la santé sont un atout indéniable. Ainsi, Lady Moving vise notamment les sportifs professionnels
ou de formation paramédicale (kiné, diététique, infirmière, etc.), tandis que L’Orange Bleue s’adresse aux passionnés de sport.
Certaines franchises de « remise en forme alimentaire » ciblent aussi des professionnels issus du paramédical et de la diététique, à l’image de Natur House.


Affinités / sensibilités personnelles

Plusieurs enseignes privilégient le recrutement de femmes ou de couples, notamment pour les franchises dédiées à la remise en forme féminine. Curves recherche même des associations mères/filles. Il est important de partager les préoccupations de ses clients, notamment les femmes actives qui souhaitent garder la forme, tout en combinant enfants et vie professionnelle. Plus généralement, un goût prononcé pour l’esthétique est indispensable.


Investissement global

Créer sa franchise dans le secteur de la remise en forme nécessite un investissement financier important. En effet, le candidat doit disposer d’un local important et d’un matériel technique onéreux. Pour la plupart des enseignes, l’investissement ne descend pas en dessous de 100 000 euros et peut grimper jusqu’à 200 000 euros. Pour une enseigne comme Curves – parmi les moins chères, entre 70 000 et 90 000 euros – cela comprend la formation, le matériel du club, les logiciels, la mise en forme du local, le mobilier, le matériel informatique, etc. Certaines enseignes exigent un investissement global un peu moins onéreux que les franchises de clubs de sport, à l’image de Natur House qui s’affirme « expert en rééducation alimentaire » : entre 50 000 et 60 000 euros.


Projet de développement : l’international visé

Les enseignes de remise en forme continuent de se développer en France mais aussi en Europe. Il semble que le concept de commerce en réseau permette aux points de vente de ce secteur de se maintenir, malgré un contexte difficile. C’est le cas de Lady Moving : portée par le groupe HEBE, cette franchise a ainsi ouvert douze centres durant les neuf premiers mois de l’année, sur le territoire national et à l’étranger. Peach’Up, autre spécialiste de la remise en forme, vise les Etats-Unis et l’Algérie.
 

Sommaire
Dans ce secteur
Fiches pro APCE