Entrepreneuriat féminin

Les femmes de plus en plus nombreuses dans le monde de la franchise

2018-11-16T06:00:00+02:0016.11.2018, 


imprimer

En 2017, la part des femmes chez les franchisés s’élève à 43 %, contre 40 % il y a encore deux ans. Un mieux qui ne concerne pas seulement la franchise.

Femmes en franchise
Crédits photo : Shutterstock.com

Depuis le 6 novembre à 15h35, les femmes travaillent gratuitement en Europe. En réalité, elles continuent bien entendu d’être rémunérées, mais puisqu’elles gagnent en moyenne 16,2 % de moins que leurs collègues masculins à travail égal, c’est tout comme. Ces inégalités ne se retrouvent pas seulement dans le monde de la rémunération salariale, mais également dans celui de l’entrepreneuriat.


Des inégalités demeurent

Du côté des entrepreneurs aussi, des différences majeures existent. D’après l’association Femmes chefs d’entreprises, les femmes ne représenteraient que 25 % des dirigeants en France en 2017. Pourtant, elles sont près de 5 millions (18 %) à déclarer vouloir créer ou reprendre une entreprise dans les deux ans, rappelait l’Agence France Entrepreneur (AFE) en 2014. Une tendance qui monte puisqu’elles seraient 27 % à être ou à avoir été dans une démarche entrepreneuriale, selon l’Insee-Réseau Entreprendre-AFE en 2016. Alors pourquoi un tel écart avec la réalité du terrain ? Et l’univers de la franchise ne fait pas exception : il reste majoritairement masculin avec 57 % de franchisés hommes en 2017 (source : Fédération française de la franchise).


La part des femmes entrepreneurs progresse

Mais la situation tend à davantage d’équilibre avec une progression de la part des femmes dans l’entrepreneuriat ces dernières années. Alors que, en 2013 et 2014, 38 % des créateurs d’entreprises individuelles étaient des femmes, ce pourcentage est désormais de 40 %. Il est de 43 % pour les franchisés. A l’échelle mondiale, une étude de Global Entrepreneurship Monitor (GEM) a dévoilé en 2017 que le taux d’activité entrepreneuriale des femmes avait progressé de 10 % sur deux ans, réduisant par la même occasion l’écart hommes/femmes de 5 %.


Des enseignes qui ciblent les femmes entrepreneurs

Les femmes représentent donc un important vivier d’entrepreneurs en devenir. Et cela, de nombreux réseaux de franchise l’ont compris. Certains ciblent d’ailleurs en priorité cette catégorie de la population pour recruter de nouveaux candidats. C’est par exemple le cas de l’enseigne Helen Doron English, spécialisée dans l’apprentissage de l’anglais et qui se définit comme « un réseau pour les femmes en quête de reconversion professionnelle ». D’ailleurs, 90 % de son réseau international – présent dans 36 pays – se compose de femmes. En France, le développement en franchise a été confié à la master-franchisée Elisabeth Ruelle-Mégrelis, qui a auparavant fait carrière dans l’industrie pétrochimique. Installée depuis deux ans dans l’Hexagone, cette enseigne espère atteindre les dix centres de formation d’ici 2020.

Jennifer Matas