Enquête annuelle FFF : le franchisé 2012 est un quarantenaire diplômé et connecté

2012-12-17T08:18:00+02:0017.12.2012, 


imprimer

Le franchisé de l’an 2012 a 45 ans en moyenne, est diplômé et a conscience des enjeux liés à l’utilisation de la technologie dans son point de vente. Tour d’horizon de la neuvième édition de l’enquête annuelle de la FFF et de la Banque Populaire.

Franchisé type
Crédits photo : Shutterstock.com

La Fédération française de la franchise (FFF) et la Banque Populaire ont dévoilé mardi les résultats de la neuvième enquête annuelle de la franchise, réalisée par l’institut CSA auprès de 403 franchisés et 153 franchiseurs. Les résultats permettent de dresser un profil type du franchisé 2012 : quarantenaire, diplômé et bon connaisseur d’Internet et des nouvelles technologies.

45 ans en moyenne

51 % des franchisés ont entre 35 et 49 ans, avec un âge moyen stable, à 45 ans. Les franchisés restent en majorité des hommes, mais la proportion de femmes atteint 44 %, contre seulement 36 % en 2009. C’est un chiffre en progression « et plus élevé que dans la moyenne des TPE françaises », indique Didier Caylou, co-directeur du pôle banque assurance services industrie du l’institut CSA. Hommes ou femmes, la franchise est en tous les cas une affaire de couple : 80 % des franchisés vivent avec un conjoint, et la moitié d’entre eux est aidée par ce dernier dans son activité.

49 % de franchisés diplômés

Le niveau d’étude des franchisés est quant à lui en légère progression, avec 49 % de titulaires d’un niveau bac +2 ou supérieur. « Ce chiffre est en phase avec les profils des patrons de TPE en général », précise Didier Caylou. Concernant leur origine professionnelle, ils sont 69 % à être issus du salariat, 24 % à avoir exercé une activité à leur compte avant de se franchiser, et 7 % sans activité.


Une majorité de franchisés connectés

Enfin, les franchisés, comme tous chefs d’entreprise, n’échappent pas à l’ère digitale. 45 % des réseaux de franchise disposent d’un site marchand, et la relation commerciale est conservée par le franchisé dans 37 % des cas, c'est-à-dire que ce dernier traite directement avec le client-internaute. Dans 23 % des cas, la relation commerciale est gérée par le franchiseur qui verse une commission au franchisé. En termes de marketing direct, les franchisés sont 60 % à envoyer des mails ou des sms à leurs clients, et 27 % à être actifs sur les réseaux sociaux. Et si seulement 3 % des entrepreneurs interrogés ont mis en place le paiement mobile dans leurs points de vente, ils sont 20 % à être intéressés par cette technologie, et 37 % à désirer en savoir plus avant de se prononcer.

Camille Prigent