Portrait

Benjamin Pritchard, devenu franchisé Ecolave à 24 ans

2013-02-05T08:36:00+02:0004.02.2013, mis à jour le 05.02.2013,


imprimer

A moins de 25 ans, Benjamin Pritchard est devenu franchisé Ecolave, enseigne de nettoyage écologique, à Pamiers, en Ariège. Novice dans les affaires mais rompu à la dureté du monde du travail, il déploie son énergie de sportif pour s’imposer.

Benjamin Pritchard, franchisé Ecolave
Crédits photo : Droits Réservés
Benjamin Pritchard, franchisé Ecolave depuis mars 2012.

A 24 ans, il est certainement l’un des plus jeunes patrons franchisés de France. Et probablement l’un des profils les plus atypiques. Benjamin Pritchard n’a d’expérience ni dans l’entrepreneuriat, ni dans le secteur qu’il a choisi, l’entretien automobile. Mais ce n’est pas par hasard que l’enseigne Ecolave a sélectionné sa candidature, en mars 2012. Le jeune homme blond aux yeux bleus a alors déjà vécu plusieurs vies professionnelles qui forgent un caractère.

Une première expérience de cariste

Avant de lancer son entreprise en octobre 2012, Benjamin Pritchard a été cariste. Un premier poste dans une entreprise de logistique qu’il prend en 2007 pour gagner sa vie, après avoir essuyé un échec au bac général. Mais après ses longues heures de manutention, il potasse le soir le programme de terminale scientifique, dans le but de repasser l’examen en candidat libre. « La logistique était pour moi un travail provisoire, je voulais prendre rapidement des responsabilités », explique-t-il.


Un passage dans l’hôtellerie

Le précieux sésame en poche, il enchaîne sur une formation au lycée hôtelier de Toulouse. Sa qualification de chef de rang lui ouvre les portes d’un hôtel 4 étoiles de Bordeaux. Mais un licenciement économique coupe court à cette expérience de 18 mois. « J’ai cherché un nouveau poste mais aucun établissement ne m’a plu. Je suis alors retourné dans l’entreprise de logistique pour boucler mes fins de mois ». Ce retour à la case départ n’entame pas son moral. « Je suis un battant, un fonceur, une pile électrique », se dépeint cet ex-joueur de foot et de tennis. Sportif, mais pas athlète : 1,79 m pour 63 kilos.


Retour vers l’automobile

Ce poids plume ne le dissuade pas pour autant de se lancer dans une nouvelle activité physique : le nettoyage automobile. Benjamin Pritchard connaît bien la voie dans laquelle il s’engage. Son grand-père a été concessionnaire Renault et son père garagiste. « A six ans, je nettoyais déjà les voitures. J’aspirai l’intérieur des véhicules, je mettais du brillant sur les pneus, se rappelle-t-il. Avec mon frère, nous étions très contents d’aider papa. » Mais cette fois, Benjamin Pritchard ne veut pas être employé. « Un salarié travaille beaucoup mais est rarement récompensé », note-t-il.


La création d’une franchise Ecolave

Il essaie alors de monter une entreprise avec son père. « Nous nous sommes penchés sur les grosses franchises du secteur automobile mais nous n’avons pas voulu prendre le risque d’investir autant d’argent pour nous lancer. » Ils se tournent alors vers Ecolave, jeune enseigne B to B dont le concept se base sur le nettoyage écologique sur site. Pendant six mois, il se forme au nettoyage, la rénovation des optiques mais aussi le démarchage commercial. « Il faut savoir se vendre, témoigne-t-il. Mon expérience de chef de rang m’est très utile pour le contact avec les clients. Mais la concurrence est rude. »

Pour rester en forme, Benjamin Pritchard s’impose une discipline de sportif : heures de sommeil régulières et musculation en salle. « Cette fois, je compte bien me stabiliser et développer mon entreprise », explique-t-il. Avec comme première étape la location de local et l’embauche d’un salarié.