Tribune Libre

L’essor de la cooptation pour pallier à la guerre des talents

2018-05-17T10:17:00+02:0017.05.2018, 


imprimer

L’édition 2018 du Monster Year Report met en avant une embellie sur le marché du travail. Mais si l’on peut se réjouir de ce retour à la croissance et des recrutements en hausse pour 2018, le rapport rappelle que cette situation exacerbe également la guerre des talents. Les entreprises éprouvent ainsi des difficultés à recruter un profil adéquat.


Crédits photo :

39% des entreprises utilisent la cooptation pour trouver des candidats, les salariés d’une entreprise sont plus à même de côtoyer des personnes ayant un profil similaire au leur et permettent ainsi, d’accéder à un réseau ciblé de candidatures. C’est un moyen privilégié de sourcing de qualité pour tous les métiers dans un contexte où le marché du recrutement est en tension. En effet, la cooptation, utilisée ponctuellement, offre de nombreux avantages.

Tout d’abord, la cooptation est en phase avec les pratiques actuelles. L’essor du digital a modifié les comportements des employés. Ces derniers sont de plus en plus soucieux d’échanger les bonnes pratiques, partager leurs idées et relayer l’information tant personnelle que professionnelle. Cette méthode de recrutement permet également de séduire des jeunes candidats : dans les entreprises qui recrutent beaucoup de jeunes diplômés, la cooptation permet de solliciter une population pour qui faire appel à son réseau est devenu un réflexe.

Il est pertinent de noter, qu’un recrutement suite à une cooptation, est plus pérenne. Le turnover est moins important pour les personnes cooptées que pour les autres collaborateurs.

La cooptation permet de trouver des profils rares, en pénurie sur le marché du travail. Pour finir, elle permet à l’entreprise de faire de ses collaborateurs de véritables ambassadeurs. Lorsque l’entreprise préserve le bien-être de ses salariés et que les postes ont du sens, les employés sont plus enclins à recommander leur entreprise à des pairs.

Favoriser la cooptation pour développer sa culture d’entreprise

Par ailleurs, la cooptation représente un gain de temps considérable pour l’entreprise qui délègue ainsi à ses collaborateurs une des tâches les plus chronophages du recrutement : le sourcing. La démarche illustre l’engagement du collaborateur qui recommande une personne de son réseau auprès de ses employeurs. Ce dernier a donc tout intérêt à proposer des profils intéressants et cohérents avec le besoin exprimé par l’entreprise.

Ce texte est publié sous la responsabilité de son auteur. Son contenu n’engage en aucun cas la rédaction des Echos de la franchise.


Crédits photo : Jean-Pascal Valembois

L'auteur

Jean-Pascal Valembois est un DRH qui place les relations humaines au coeur du développement économique et social de l’entreprise. Il a rejoint en 2008 La Coopérative Welcoop et copilote, avec le Président et le comité de direction, les chantiers culturels.

>>> Consulter toutes les tribunes libres