Franchise : réussir sa cession

2018-02-13T09:21:00+02:0013.02.2018, 


imprimer

La création et le développement d'une entreprise en franchise peut être une réussite, mais le franchisé a le droit de souhaiter passer à une autre activité, et d'organiser la transmission de son entreprise à un repreneur. Il s'agit alors d'une cession, qui se fait par le moyen d'un nouveau contrat.


Crédits photo : shutterstock.com

Cette étape fait partie de la vie de l'entreprise, mais il faut observer un protocole adapté pour mettre en place ce projet de cession de façon adéquate.

Quel est le principe de la cession de franchise ?

La cession d'un fonds de commerce exploité en franchise consiste à négocier la vente de l'actif du franchisé à un repreneur, qui deviendra le nouveau propriétaire du magasin ou du point de vente.

Cette opération de cession est encadrée par la loi, il est obligatoire notamment de purger les droits de créanciers avant d'y procéder.

Négocier le contrat de cession

La cession d'une entreprise en franchise implique trois parties : le franchiseur à la tête du groupe, qui doit donner son aval, le franchisé, qui cède son entreprise et le repreneur, qui deviendra le nouveau propriétaire du magasin et sera associé au franchiseur. Ces trois parties doivent s'accorder sur les modalités du nouveau contrat. Le franchiseur doit notamment approuver le choix du repreneur, car il n'est pas obligé d'accepter de travailler avec ce partenaire. Ce choix est guidé par la clause de préemption et d'agrément contenue dans le contrat de franchise.

Les magasins d'une franchise sont placés sous la responsabilité du gérant d'entreprise, mais reflètent les réseaux existants de l'enseigne détenue par le franchiseur. Le repreneur se contentera donc de continuer le développement de l'activité, et d'optimiser le chiffre d'affaires et la croissance, sans avoir à recommencer la mise en place à zéro.

Dans la rédaction du nouveau contrat, il faut faire des concessions : chacune des parties en présence doit réussir à tirer son épingle du jeu, et doit être satisfait des points soulevés par cette transmission. Le franchiseur doit faire confiance au repreneur pour assurer la vente de ses produits ou de ses services. Le franchisé doit faire une plus-value dans l'opération de cession. Et le repreneur doit être motivé par le projet et le concept, pour reprendre l'activité et en assurer le développement sur le marché.

Les objectifs du franchisé

Pour le franchisé, le défi consiste à trouver un repreneur qui rassurera le franchiseur, et sera un bon directeur pour la gestion de l'entreprise. La transmission peut être l'occasion de dynamiser l'activité en réalisant une campagne de marketing. Pour trouver cette personne, l'entrepreneur doit faire appel à son réseau, voire chercher dans les magasins et enseignes similaires les repreneurs potentiels.

Une cession réalisée en cours d'année peut se révéler plus difficile qu'entre deux exercices, selon les secteurs et l'enseigne concernée.

Malgré tous les soins apportés au dossier financier et au choix du repreneur, le franchiseur peut toujours refuser que la cession des points de vente de leur groupe soit effective, en raison du risque d'un échec. Il faut alors persévérer, sans se précipiter.