Tendance

La franchise, tremplin vers l’entrepreneuriat

2018-05-25T06:00:00+02:0025.05.2018, 


imprimer

Chaque année, plusieurs centaines de nouveaux chefs d’entreprise choisissent la franchise pour entreprendre. Une solution qu’ils privilégient à la création ou la reprise d’entreprise en solo, et ce pour différentes raisons.

Entreprendre en franchise
Crédits photo : Shutterstock.com
44% des personnes qui souhaitent entreprendre envisagent de le faire en franchise

L’entrepreneuriat séduit de plus en plus de Français. Ces dernières années, la tendance ne se tarit pas puisque plus d’un tiers d’entre eux en moyenne déclarent vouloir créer son entreprise. D’après l’enquête annuelle de la franchise réalisée en 2017 par la Fédération française de la franchise (FFF), l’institut CSA et la Banque Populaire, 39 % des Français souhaitent entreprendre et parmi eux, 44 % envisagent de le faire en franchise.


Des franchisés en majorité salariés

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la franchise ne se réduit pas à une solution de secours pour les chômeurs de longue durée de créer leur propre emploi. En effet, 76 % des franchisés aujourd’hui en activité en France étaient salariés avant d’ouvrir leur point de vente en réseau. L’entrepreneuriat en franchise est donc bien un choix de reconversion professionnelle plutôt qu’une « bouée de sauvetage ». D’autant que pour beaucoup de ces salariés qui décident de quitter leur job pour entreprendre, la situation qu’ils laissent de côté offrait de nombreux avantages en termes de rémunération et de sécurité de l’emploi, notamment, beaucoup des franchisés étant d’anciens cadres. Mais ils trouvent dans la franchise un bon compromis entre l’envie de se mettre à leur compte et la limitation du risque d’échec qui, pour rappel, touche une jeune entreprise sur deux avant ses six ans.


La notoriété d’une marque

Il s’agit de la principale raison qui a motivé le choix d’un franchisé d’opter, d’abord, pour la franchise puis pour telle ou telle enseigne. 35 % des franchisés installés placent en effet la notoriété de la marque en tête des raisons pour lesquelles ils se sont engagés avec un réseau. Suivent ensuite pour 25 % la puissance et les moyens du réseau et l’accompagnement pour développer son entreprise, pour 24 % des franchisés. Lorsqu’un franchisé se lance avec une enseigne, il achète non seulement un concept clé en mains mais aussi une notoriété, une clientèle déjà fidèle et une image de marque que le franchiseur et le réseau existant ont développé au fil des ans.


La transmission d’un savoir-faire

L’un des principaux avantages à rejoindre un réseau de franchise lorsque l’on crée son entreprise, c’est de bénéficier d’un concept clé en mains, déjà testé et éprouvé sur au moins un site pilote par le franchiseur. Avant de démarrer son affaire, le franchisé est censé recevoir de la part de la tête de réseau toutes les compétences, tous les outils et savoir-faire nécessaires à la duplication du modèle dans les meilleures conditions afin de garantir le succès. Cela passe notamment par une formation initiale complète d’une durée moyenne d’environ un mois, pouvant allier théorie et pratique – 75 % des franchisés déclarent avoir été bien préparés par leur formation initiale pour l’ouverture de leur point de vente – et par la remise d’un manuel opératoire, véritable Bible du franchisé dans laquelle sont répertoriés tous les process et bonnes pratiques à mettre en œuvre pour réussir. Pour aller encore plus loin, il n’est pas rare que le franchiseur propose également des modules de formation continue au franchisé et à ses équipes, notamment lors de la première année. Ceux-ci durent en moyenne 24 jours répartis sur douze mois et 76 % des franchisés en ont bénéficié l’an dernier. Afin de favoriser l’échange de bonnes pratiques au sein du réseau, l’enseigne peut également instaurer un système de coaching ou de parrainage dans lequel des franchisés déjà installés prennent sous leur aile les nouvelles recrues. En moyenne, cela concerne deux tiers des entrepreneurs en réseau.


L’accompagnement d’une enseigne

Lorsqu’ils signent un contrat de franchise, le franchiseur et le franchisé s’engagent à respecter un certain nombre de devoirs l’un en vers l’autre. Parmi les engagements qui incombent au franchiseur, se trouve l’assistance envers le franchisé. Celle-ci peut revêtir différentes formes, comme par exemple un accompagnement in situ lors de l’ouverture du point de vente (78 % des franchisés en ont bénéficié), des visites régulières de la part d’un animateur réseau (72 % des franchisés), l’organisation par la tête de réseau de conventions et réunions permettant de faire se retrouver tous les membres (81 %) ou encore de sessions de réflexion en matière d’innovation avec les franchisés (80 % des réseaux). En résumé, l’assistance du franchiseur au franchisé peut aussi bien être technique que commerciale, mais dans tous les cas elle se doit d’être continue.

Un soutien qui permet aux franchisés de se sentir plus fort qu’un commerçant lambda pour 76 % des personnes interrogées. 46 % d’entre eux estiment par ailleurs mieux gagner leur vie qu’un commerçant isolé grâce à la franchise. En moyenne en 2017, le revenu annuel d’un franchisé s’établissait aux alentours des 33 900 euros nets, pour un chiffre d’affaire médian de 420 000 euros.

Jennifer Matas