Enquête

Combien gagne un franchisé en 2017 ?

2017-11-01T06:00:00+02:0001.11.2017, 


imprimer

Chiffre d’affaires, revenus annuels… Voici les résultats de la dernière enquête annuelle de la franchise sur la rémunération des entrepreneurs en réseau.

Salaire d'un franchisé
Crédits photo : shutterstock.com

L’un des premiers arguments avancés pour ouvrir un commerce en franchise plutôt que de créer sa propre entreprise, c’est que l’entrepreneuriat en réseau multiplie les chances de réussite. Car pour lancer un concept en franchise, l’enseigne est censée avoir au préalable testé et amélioré son modèle. Le concept doit par ailleurs être duplicable, avoir une véritable valeur ajoutée sur le marché sur lequel il se positionne, et le savoir-faire à mettre en œuvre doit être transmissible au franchisé qui achète ce concept clé en main.

Par ailleurs, la tête de réseau s’engage à fournir un certain nombre de services au franchisé tout au long du contrat, comme une assistance juridique, marketing, administrative, mais aussi une animation réseau ou encore la réalisation de campagnes publicitaires à grande échelle afin d’accroître la notoriété de l’enseigne et, ainsi, générer des retombées pour ses franchisés. « Les commerces indépendants constitués en réseau ont un risque de faillite avant 5 ans de seulement 25 % contre 80 % pour les enseignes lancées isolément », rapporte ainsi la Fédération des réseaux européens de partenariat et de franchise (Iref).

Autant de services qui, bien évidemment, ont un coût. Un franchisé doit notamment s’acquitter d’un droit d’entrée pour rejoindre un réseau, puis verser un certain pourcentage de son chiffre d’affaires tous les mois, que l’on appelle « redevance ». La création d’entreprise en franchise apparaît donc souvent comme plus coûteuse – 66 % des ouvertures de franchises en 2016 ont coûté plus de 200 000 euros – qu’une création en solo, mais le jeu est censé en valoir la chandelle. D’ailleurs, il existe plus de 71 500 points de vente franchisés en France pour environ 1 900 réseaux et ces chiffres progressent d’année en année.


La franchise, un bon investissement ?

D’après la dernière enquête annuelle de la franchise réalisée par la Banque Populaire et la Fédération française de la franchise (FFF) fin octobre 2017, les franchisés ont touché en moyenne 33 917 euros en 2017, soit environ 2 826 euros par mois. Un chiffre en hausse de 4,7 % par rapport à 2016 et qui, pourtant, est bien en deçà de la rémunération moyenne des dirigeants de très petites entreprises, dont font partie la quasi-totalité des franchises. En effet, les patrons de TPE ont gagné l’an dernier 4 200 euros nets par mois, selon le 23e baromètre de Petite-Entreprise.net.


Entreprendre seul ou en franchise ?

Bien entendu, ces chiffres sont à interpréter avec précaution, de fortes disparités pouvant exister au sein même des réseaux de franchise et des TPE. En ce qui concerne les franchises, de grands écarts peuvent exister entre les secteurs d’activité et les enseignes. En 2017, le chiffre d’affaires annuel médian d’un point de vente s’élève à 420 000 euros et 26 % des franchisés dégagent un chiffre d’affaires supérieur à 1 million d’euros. Dans 39 % des cas, il ne dépasse pas 300 000 euros par an, et dans 35 % il oscille entre 300 000 et 1 million d’euros.

Le seul argument de la rémunération ne suffit donc pas pour qu’un porteur de projet choisisse la franchise plutôt que la création d’entreprise en solo. D’autres critères entrent en compte, comme la valeur ajoutée du concept, la notoriété de l’enseigne, les services apportés par le franchiseur, le coût de la franchise (droit d’entrée, redevances…), etc. Autant de points à mettre en balance pour décider si, oui ou non, il est préférable de se lancer en franchise plutôt que seul.

Jennifer Matas