Enquête

A combien s’élève le chiffre d’affaires d’un magasin franchisé en 2015 ?

2016-02-26T07:23:00+02:0026.02.2016, mis à jour le 26.02.2016,


imprimer

Plusieurs paramètres jouent sur le montant des ventes d’un commerce ou d’une entreprise de services… A commencer par le secteur d’activité. Voici un classement des chiffres d’affaires moyens des points de ventes franchisés.

Chiffre d'affaires franchise
Crédits photo : Shutterstock.com

Un bon cru dans l’ensemble

Selon la dernière enquête de la Fédération française de la franchise (FFF), 77 % des franchisés pensent que le modèle permet de mieux résister à la crise. Un sentiment que semblent confirmer les derniers chiffres du secteur* : en 2015, le chiffre d’affaires total des magasins franchisés a en effet progressé de 3,7 %, pour s’établir à 53,4 milliards d’euros (contre 51,45 milliards en 2014). Une performance expliquée en partie par la hausse du nombre de points de vente franchisés (+1,9 % soit, en valeur, 69 483 établissements), mais pas seulement. « Les chiffres sont cette année encore positifs** et prouvent la résilience du modèle : nombre d’enseignes, franchisés ainsi que le chiffre d’affaires augmentent régulièrement depuis 10 ans », commente René Prévost, président de la FFF et directeur développement du réseau Speedy.


Des disparités selon les secteurs

Sans surprise, ce sont à nouveau les secteurs de l’équipement de la maison, l’alimentaire et l’hôtellerie qui tiennent le haut du tableau avec des chiffres d’affaires annuels moyens supérieurs au million d’euros. Après avoir enregistré une hausse de 19 % entre 2013 et 2014, les magasins d’équipement de la maison performent à nouveau avec un volume de ventes moyen en augmentation de 8 %. L’alimentaire, quant à lui, renoue avec la croissance après avoir enregistré une baisse de 4 % en 2014. Résultats mitigés, en revanche, pour les hôteliers : le chiffre d’affaires moyen des établissements franchisés se repli de plus de 5 %.


Voyage, restauration et bâtiment en recul

L’année 2015 semble avoir été particulièrement difficile pour les franchisés de la restauration à thème, du bâtiment et du voyage. Leur chiffre d’affaires moyen a en effet reculé de plus de 5 % en 2015, avec un plongeon à -9 % pour les voyagistes.


Chiffre d'affaires annuel moyen par magasin franchisé et par secteur en 2015
Rang Secteur CA moyen/magasin en 2015 Evolution par rapport à 2014
1 Equipement de la maison 1 657 143 € +8,19%
2 Alimentaire 1 372 425 € +1,55%
3 Hôtels 1 269 251 € -5,13%
4 Restauration à thème 1 090 387 € -5,12%
5 Restauration rapide 857 143 € -1,52%
6 Voyage 814 332 € -9,02%
7 Commerce divers 684 146 € +0,19%
8 Bâtiment 641 781 € -5,60%
9 Equipement de la personne 572 297 € -0,84%
10 Autres services aux personnes 361 842 € -0,14%
11 Immobilier 353 801 € +0,46%
12 Services aux entreprises 340 748 € +6,13%
13 Services auto 329 369 € -0,79%
14 Coiffure et esthétique 277 650 € -4,05%
15 Formation 252 366 € +2,84%
16 Nettoyage 201 149 € -1,44%

*Méthodologie : le chiffre d'affaires total par secteur d'activité en franchise a été divisé par le nombre de points de vente franchisés en 2015, puis comparé aux résultats de l'année précédente.

Précautions de lecture

Les résultats de ce classement ne peuvent être assimilés à des rémunérations nettes pour le franchisé. En effet, un chiffre d’affaires annuel bas ne signifie pas que le point de vente n’est pas rentable, ou moins performant qu’un autre magasin dans un secteur différent. Le chiffre d’affaires mesure uniquement le volume des ventes, et non le résultat net de l’entreprise ou son bénéfice. Ce classement ne donne pas de grille de revenus des franchisés en France, mais permet d’avoir une idée du chiffre d’affaires moyen d’un point de vente franchisé selon l’activité, et d’étudier les variations d’une année à l’autre.

*Tous les chiffres de ce classement proviennent de données de la FFF et de l’étude d’impact de la franchise Diagnostic & Systems, 2016, retraitées par les Echos de la franchise.
**En 2014, le chiffre d'affaires total de la franchise avait toutefois accusé un recul de près de 7 %.

Jennifer Matas