Conjoncture

2013, une année mi-figue mi-raisin pour les TPE

2014-07-21T06:00:00+02:0021.07.2014, 


imprimer

Alors que beaucoup de professionnels parlent de « morosité économique », les chiffres semblent confirmer leurs dires en ce qui concerne les très petites entreprises. C’est du moins le cas pour des secteurs comme l’équipement de la personne, l’hôtellerie-restauration ou encore l’auto-moto, comme le révèle le cahier « Activités et tendances » de la Fédération des centres de gestion agréés (FCGA) dans son enquête sur l’évolution de l’activité des TPE par secteur en 2013. Décryptage.

La croissance des TPE en 2013, par secteur
Crédits photo : Shutterstock
Quel secteur s'en sort le mieux chez les TPE en 2013 ?

Les très petites entreprises (TPE) du commerce, des services et du bâtiment sont à la peine. En 2013, elles ont enregistré un recul de 0,1 % de leur activité, alors que le produit intérieur brut français affichait une timide hausse de 0,2 %. Si la situation s’améliore toutefois par rapport à 2012, où le chiffre d’affaires des TPE avait reculé de 2,2 %, tous les secteurs ne sont pas logés à la même enseigne, comme l’analyse la Fédération des centres de gestion agréés (FCGA) dans son cahier "Activités et tendances". L’organisme s’est penché sur l’activité des 26 professions les plus représentées en TPE et dresse un bilan mi-figue mi-raisin.

« Année noire » pour l’équipement de la personne

Parmi les secteurs les plus touchés par un recul d’activité, les TPE spécialisées dans l’équipement de la personne tiennent le haut du pavé, avec une baisse de 4,3 % par rapport à 2012. En particulier, le prêt-à-porter et l’horlogerie-bijouterie (respectivement -4,6 % et -4,7 %) sont notablement affectés. Pour la FCGA, ces résultats s’expliquent par « l’arbitrage des ménages » et la « concurrence de l’e-commerce ». En 2012, ce secteur accusait déjà une baisse, cependant moins sévère, à -2 %.

> A lire également : Commerçants, qui gagne le plus, qui gagne le moins ?


L’hôtellerie-restauration à la diète

Les temps restent durs pour les hôtels, cafés et restaurants : en 2013, les TPE de ces secteurs ont vu leur activité diminuer d’1,4 % par rapport à l’année précédente, après avoir reculé d’1,7 % en 2012. La FCGA notent que « la raréfaction de la clientèle et la baisse du ticket moyen affectent gravement l’équilibre financier des établissements indépendants. »


Le commerce alimentaire poursuit sa croissance

Unique secteur à tirer son épingle du jeu depuis trois ans consécutifs, le commerce alimentaire enregistre à nouveau en 2013 une croissance de son activité, à + 1,4 %.  Au sein de cette famille, seule l’alimentation générale recule d’1 %. Les bouchers-charcutiers (+ 3,6 %), les pâtissiers (+ 1,8 %) et les vendeurs de fruits et légumes (+ 1,6 %) restent dans le vert par rapport à 2012. Quant aux boulangers, l’activité stagne avec une croissance zéro malgré une augmentation constante de la consommation, avec « plus de 95 % des Français [qui] mangent du pain quotidiennement », souligne la FCGA dans son cahier "Activités et tendances". Raison invoquée par la fédération : la multiplication de la concurrence avec une « augmentation constante des ouvertures de boulangeries-pâtisseries depuis 12 ans. »

> A lire également : Quel est le chiffre d’affaires annuel d’un magasin franchise en 2013 ?


Le bâtiment reprend son souffle

Surprise de l’année 2013, les TPE du secteur du bâtiment renouent avec la croissance et ont enregistré une croissance de leur chiffre d’affaires d’1,6 %. En 2012, peintres, maçons plombiers ou encore menuisiers avaient vu leur activité chuter de 4,8 % sur un an. La FCGA note que ce sont principalement les travaux liés à l’amélioration de la performance énergétique des logements qui ont boosté le secteur. Attention, ce regain pourrait n’être que passager et induit par une anticipation de la hausse de la TVA dans le bâtiment, toujours selon la fédération.

L’évolution de l’activité en 2013 (par rapport à 2012), classement par secteur :

1- Bâtiment : + 1,6 %
2- Alimentaire : + 1,4 %
3- Beauté, esthétique : - 0,4 %
4- Santé (pharmacie et optique) : - 0,8 %
5- Equipement de la maison : - 3,7 %
6- Café, hôtellerie, restauration : - 1,4 %
7- Auto-moto : - 3,2 %
8- Equipement de la personne : - 4,3 %

Jennifer Matas