Portrait

Thierry Abbot et sa fille Julie, deux franchisés qui ont du chien

2013-07-18T02:08:00+02:0018.07.2013, 


imprimer

Anciennement salarié d’un grand groupe industriel, Thierry Abbot a ouvert une animalerie Rapid Croq’ avec sa fille Julie à Chaponost (69) en septembre 2011. Il revient sur son parcours et sur sa nouvelle vie de franchisé.

Julie et Thierry Abbot, Rapid Croq'
Crédits photo : Droits réservés
Julie et Thierry Abbot devant leur magasin Rappid Croq' de Chaponost (69)

Une première vie de salarié

Thierry Abbot a eu deux vies. Une première en tant que salarié d’un grand groupe industriel : plus de 100 000 km de trajet par an, une équipe de 200 personnes à gérer et une belle carrière. « Mais je n’étais jamais à la maison ! A la cinquantaine, j’ai voulu retrouver une vie plus cohérente et plus calme », explique-t-il. Et voilà comment a démarré sa seconde vie, sa vie de chef d’entreprise.


Une opportunité à saisir

Thierry Abbot rencontre Eddy Cathaud, le fondateur de Rapid Croq’, enseigne d’alimentation et accessoires pour animaux. Au détour d’une conversation, celui-ci évoque le développement de son réseau de franchise. « Tout est allé très vite, se rappelle Thierry Abbot. En avril 2011, nous discutions d’une possible ouverture en franchise. Et en septembre, le magasin ouvrait. » Thierry trouve un emplacement en bordure de route, à Chaponost, en banlieue lyonnaise. Son banquier appuie son projet en lui octroyant un prêt. Et le magasin peut ouvrir.


Un tandem gagnant avec sa fille

A l’époque, la fille de Thierry, Julie, finit son cursus en école de commerce. Mais si elle ne rejoint son père en magasin qu’en septembre 2012, elle suit avec lui la formation chez le franchiseur. « Nous avons suivi trois semaines de formation : une partie théorique pour se familiariser au logiciel, aux produits, à la comptabilité, la relation avec les fournisseurs et la gestion, et une partie pratique, en immersion dans l’un des magasins d’Eddy Cathaud », explique Thierry Abbot. A la fin de cette formation, le père et la fille sont fin prêts et démarrent leur activité.


Un emploi du temps chargé

Deux ans plus tard, pas de drame familial en vue. « Pour moi, il n’y a que des avantages à travailler avec ma fille, soutient Thierry Abbot. Cela me permet de travailler en toute confiance. » L’entrepreneur est aujourd’hui fier du travail accompli, surtout lorsqu’il voit son magasin se développer. « Nous avons choisi de beaucoup travailler, nous sommes ouverts de 9h à 19h du lundi au samedi. Mais nous sommes sur un marché en plein développement, les clients cherchent les conseils d’un spécialiste que nous leur apportons. »


Un franchiseur ouvert

Cette année, les deux chefs d’entreprise prennent leurs premières vacances depuis l’ouverture du magasin. Au moment du bilan, ils ne voient pas beaucoup d’inconvénients à leur statut de franchisés : « Le référencement chez les fournisseurs, les catalogues, les nouveaux produits d’abord testés en magasins pilote : Rapid Croq’ est une franchise encore jeune et il y a sûrement des choses à améliorer, mais l’équipe du franchiseur est très ouverte et fait vraiment tout pour que ça marche. »

Camille Prigent