Cycles et motos

Doc'Biker, la franchise qui révolutionne le monde des deux roues

2011-02-23T15:00:00+02:00

23.02.2011, 


imprimer

Doc'Biker, enseigne spécialisée dans l'entretien et la réparation des deux roues, se développe en succursales depuis 1997. Le réseau se lance aujourd’hui en franchise, avec pour objectif d'atteindre 20 à 30 unités sur l'ensemble du territoire.


Crédits photo : Droits réservés
Lionel Boyaval

Concept

Quand trois passionnés de deux roues se retrouvent autour d’un projet de création d’entreprise, le choix du secteur est vite fait. Lionel Boyaval, diplômé d’une école de commerce de Paris, son oncle Xavier qui sort d’une expérience de 4 ans en franchise dans le secteur de l’automobile et un ami, Raynald Duplessy, spécialisé dans le marketing, s’allient pour lancer Doc’Biker. Le premier centre voit le jour en 1997 dans le 13e arrondissement de Paris. « L’idée était de mettre du sang neuf dans le métier du scooter et de la moto », explique Lionel Boyaval. Le modèle ? Celui des enseignes du secteur automobile, qui permet l’entretien et la réparation de son véhicule sans rendez-vous. « Nous misons sur la transparence. Chez nous, le client sait à l’avance combien il va devoir débourser. Les ateliers sont ouverts, de sorte que le client voit ce que l’on fait sur son véhicule », avance le chef d’entreprise de 40 ans.


Raisons du succès

Les trois créateurs ont bien anticipé le marché : aujourd’hui les ventes de deux roues explosent. « Les motos et scooters offrent la possibilité de circuler plus facilement dans les centres-villes saturés », analyse Lionel Boyaval. Au-delà de cet aspect conjoncturel, l’enseigne offre une qualité de service inédite chez les concessionnaires. « Le fait que le client vienne sans rendez-vous et que nous intervenions sur toutes les marques plaît à nos clients », précise l’entrepreneur parisien. Une grande partie du savoir-faire de Doc’Biker réside dans cette capacité à adapter l’organisation de l’atelier aux imprévus. « Si un motard crève une roue en fin de journée, nous sommes capables de le dépanner dans les heures qui suivent. Chez un concessionnaire, il doit prendre rendez-vous, attendre le lendemain et se débrouiller pour rentrer chez lui. »


 20 à 30 unités supplémentaires pour compléter le maillage

Doc’Biker en chiffres :
Création de l’enseigne : 1997
Premier franchisé : second semestre 2011
Investissement : 150 000 € avec apport de 40 000 €
Chiffre d'affaires moyen d'un centre : 400 000 €
4 personnes pour gérer un centre : un chef de centre, un chef d'atelier, 2 mécanos

Développement en franchise

Dès le départ, les trois associés souhaitaient s’investir dans un projet à long terme, avec en perspective un développement en réseau. Aujourd’hui, Doc’Biker compte sept magasins en propre répartis dans divers arrondissements de Paris. Le modèle est éprouvé, et surtout rentable. Tous les ingrédients sont réunis pour sauter le pas du lancement en franchise. « La franchise s’impose comme le modèle le plus moderne et le plus transparent pour se développer, puisqu’elle induit des obligations de deux côtés », estime Lionel Boyaval. Avant de poursuivre : « Mais si on veut bien faire les choses, la procédure est longue. Pour nous aider à tout mettre en place, nous avons fait appel à des experts de la FFF. » Le premier point de vente franchisé devrait voir le jour dans le courant du second semestre 2011.


Les objectifs

« Nous estimons notre maillage idéal entre 20 et 30 unités en France. Ce chiffre s’explique facilement : Doc’Biker vise les grandes agglomérations, celles où les deux roues fleurissent et sont utilisés pour aller travailler », précise Lionel Boyaval. Pour mener à bien son développement, l’enseigne recherche un profil de candidat précis : être un bon gestionnaire commercial, capable d’accueillir les clients mais aussi de gérer les stocks. La sensibilité au monde des deux roues est un plus, tout comme quelques compétences techniques, puisqu’il lui arrivera de « mettre les mains dans le cambouis ». « Nous voulons par dessus tout conserver l’aspect familial de notre entreprise. »


Sommaire

Franchise : les nouveaux concepts à suivre

Dans ce secteur
Fiches pro APCE