Fédération Marseille Centre

Témoignage d'un acteur engagé dans le renouveau de la ville

2009-10-22T17:41:00+02:00

22.10.2009, 


imprimer

La fédération Marseille Centre regroupe associations de commerçants, enseignes locales et internationales, cabinets immobiliers, réseaux bancaires, professions libérales, sociétés de transport et parking, sites culturels et institutions publiques. Laurent Vandamme, son Président, évoque ses actions et son implication dans le renouveau de la ville.

Laurent Vandamme
Crédits photo : Federation Marseille Centre
Laurent Vandamme, Président de la Fédération Marseille Centre

Comment qualifier l’offre commerciale de Marseille centre ?

Marseille est une ville en mouvement permanent. Le centre offre dans une même proximité, la possibilité de faire du luxe, réserve une place aux créateurs, aux petits prix, et même aux marchés d’Orient et D’Asie. C’est une richesse. On passe d’un univers à l’autre. Nos adhérents sont à l’image de cette mixité.


Comment jugez-vous la requalification du centre ville ?


Les beaux aménagements urbains ont un effet positif. Ils favorisent la venue d’une population renouvelée. Ainsi 30 % des dépenses des touristes se fait sur les boutiques du centre-ville. Nous encourageons la diversification des commerces. Il ne faut pas faire du « copier-coller » partout de la rue Saint-Ferréol où toutes les grandes enseignes se sont implantées. Nous travaillons avec les commerçants pour une réappropriation du centre-ville. Nous participons à la réflexion sur l’évolution du centre-ville, sur la sécurité, sur la propreté. Nous militons pour un équilibre indispensable de mixité entre franchise et commerce indépendant. Bien que l’on ne puisse nier que la franchise permet de maintenir une attractivité.


Le tourisme constitue-t-il une réelle opportunité commerciale ?

Il y a un mouvement de fond. Le tourisme va supplanter l’activité industrielle. Les commerçants doivent se préparer à cette évolution. Nous multiplions les initiatives pour que les commerçants intègrent une démarche de marketing. La fédération propose un plan d’attaque : travail sur la détaxe, formation à l’anglais, plus d’amplitude horaire, préparation à l’ouverture du dimanche, réflexion sur les produits et les services à offrir. 


Quelle carte le centre ville peut-il jouer par rapport aux centres commerciaux qui arrivent en force ?

Nous sommes des défenseurs du centre-ville. C’est dans cet esprit que nous aidons les commerçants à se moderniser, à rénover leur devanture (aide du Fisac*), à améliorer leur offre. Le centre a un atout indéniable : le patrimoine et la culture. Il faut s’en servir. La fédération a initié avec l’office du tourisme des ballades urbaines. Ce sont des promenades autour de patrimoine commercial de la ville. Et celui-ci est exceptionnel et méconnu. Ce travail favorise le shopping intelligent et donne un autre regard sur Marseille.


Pensez-vous être prêt pour 2013, Marseille capitale européenne de la culture ?

Nous y travaillons tous les jours. Le travail de fond, si complexe parfois que je viens de vous décrire, permet de se préparer pour 2013. Nous réfléchissons par ailleurs à la mise en place d’une boutique service dédiée à la propreté. C’est important à Marseille. Nous sommes inclus dans la réflexion engagée par la ville. Il y a enfin sur ce sujet, une capacité de dialogue. Ceux qui salissent doivent payer.
____________
* Fonds d'intervention pour les services, l'artisanat et le commerce (Fisac) est un dispositif destiné à financer les opérations de modernisation et de redynamisation des entreprises du commerce afin de préserver ou développer un tissu d'entreprises de proximité. 10 000 euros par commerces ont été alloués aux commerçants pour refaire leur façade.
 

Sommaire
Fiches pro APCE