Opportunités

Projets urbains : le vent du changement souffle sur Marseille

2012-05-09T15:00:00+02:00

22.10.2009 mis à jour le 09.05.2012, 


imprimer

Urbanisme, architecture, culture, développement économique et commercial... la deuxième ville de France se transforme afin de devenir une capitale européenne. Même si elle n’a pas surmonté tous ses handicaps

Le port de Marseille
Crédits photo : Getty Images
Le port de Marseille intemporel, dans une ville qui change

170 000 m² de surface commerciale supplémentaire

C’est un réveil, une nouvelle chance, voire une explosion. Marseille est en plein développement. Cette ville historique, carrefour du monde, était en panne. Depuis 10 ans, la municipalité a engagé une vaste politique de restructuration urbaine, dont le nouveau réseau de tramway est l’emblème. Il comporte trois lignes desservant le centre-ville avec deux extensions : une vers le Nord et le quartier Euroméditerranée, et une vers l’Est et le centre urbain des Caillols. « Le tramway représente un élément très structurant pour la ville, estime Thomas Chavane, vice-président de la Chambre de commerce et d’industrie Marseille Provence, délégué à l’avenir du commerce. Il participe au renouveau de la cité phocéenne, qui est en train de rattraper son retard en matière d’offre commerciale. » Environ 170 000 m² de surface commerciale supplémentaire sont en effet en train de sortir de terre. Toutes les énergies sont mobilisées pour 2013, année où Marseille va devenir capitale européenne de la culture : un événement qui entraine une véritable dynamique dans les projets.

Euroméditerranée, une nouvelle ville dans la ville

Avec le nouveau quartier d’affaires Euroméditerranée, Marseille souhaite montrer qu’elle est enfin entrée dans son siècle. C’est la plus grosse opération de rénovation urbaine d’Europe du sud, avec la transformation de 480 hectares de quartiers en déshérence et friches industrielles autour du bassin de la Joliette, au nord du Vieux Port jusqu’à la Belle de mai et la gare Saint-Charles. Cet ambitieux programme de réaménagement et de revitalisation économique, sociale et culturelle s’achèvera en 2014. Il constitue une nouvelle « ville dans la ville » qui prolonge le centre urbain et augmente son attractivité commerciale. De grandes signatures de l’urbanisme et de l’architecture comme Jean Nouvel, Yves Lion ou Roland Carta, travaillent sur cet espace résolument tourné vers la mer.


Train, avion, croisière : le trio développement

L’arrivée du TGV en 2001 a également profondément changé la ville. Placer Marseille à 3 heures de Paris a fait exploser les prix de l’immobilier : le nombre d’habitants et de logements ne cesse de croître. Autre levier de développement, l’aéroport Marseille Provence, anciennement appelé Marignane, et sa partie dédiée au low-cost qui a entrainé une forte augmentation du nombre de passagers : 7,5 millions en 2010. Enfin, premier port de France et de Méditerranée, Marseille développe son activité de croisière. Plus de 700 000 personnes y font désormais escale chaque année. Le déploiement de cette triple offre de transports permet ainsi à de nouveaux voyageurs de découvrir que Marseille dispose d’atouts touristiques indéniables.


Encore des progrès en matière de propreté

Les vitrines luxueuses de la rue de la République ne doivent cependant pas faire oublier que le centre urbain reste très populaire. La précarité reste présente, malgré le projet de requalification. De même, la saleté chronique détériore l’image de la cité. « Mais plus il y aura de commerces, moins de zones seront à l’abandon et plus les habitants s’investiront dans la propreté de la ville », martèle Solange Biaggi, adjointe au maire de Marseille chargée du commerce. La ville mène d’ailleurs de nombreuses opérations en ce sens, en élaborant par exemple avec McDonald’s et Quick une charte de la propreté diffusée dans leurs restaurants, afin de lutter contre l’incivilité.

Sommaire
Fiches pro APCE