Evolution

Low cost : le hard discount en exemple

2009-03-12T19:43:00+02:00

26.02.2009 mis à jour le 12.03.2009, 


imprimer

Les centres-villes connaissent une multiplication des commerce de proximité classique en version low cost.

Le hard discount et les chaînes de supermarchés
Crédits photo : Getty Images
Autre secteur majeur : la grande distribution alimentaire, aussi appelée hard discount.

Le transport aérien, précurseur

Standardisation et simplification des processus de production, voilà les deux leviers du low cost pour diminuer les coûts. Un modèle applicable à tous les secteurs de production ? « Oui quasiment, explique Pascal Perri, géopolitologue et auteur de Toujours moins cher, discount, low cost et Cie. L'exception reste le luxe. Un diamant sera toujours un diamant même si l’on peut faire des économies à la marge en réduisant les gammes pour simplifier la gestion de l'entreprise. Le modèle du low cost a particulièrement fait ses preuves dans le transport aérien. Les compagnies à bas prix comme Ryanair, Transavia et Go Fly, ont conquis 20 % des parts de marché en quelques années. »


La grande distribution s'impose

Autre secteur majeur : la grande distribution alimentaire, aussi appelée hard discount : avec ses 4 223 magasins, elle a déjà conquis 14,3 % des parts de marché. L'Allemand Lidl s'impose avec 4,8 % face aux 3 % de Leader Price (groupe Casino) et aux 2,3 % de Ed (groupe Carrefour). La grande distribution spécialisée suit le même mouvement, avec le bricolage dont le marché est détenu à 15 % par des discounters comme Bricodépôt (80 points de vente) mais aussi le meuble avec L'Inventaire (70 points de vente).


Téléphonie et hôtels se développent

Dans les services, les opérateurs virtuels de la téléphonie mobile (Virgin mobile, NRJ mobile) se font peu à peu une place à l’ombre des Orange, Bouygues et SFR, avec 5,19 % de parts de marché. A noter aussi la prolifération des hôtels type Formule 1, Etap Hôtel en périphérie des agglomérations, tandis que les centres villes voient se multiplier les commerces de proximité classiques version low cost :fleuristes, coiffeurs, opticiens...

Liens vers cet article
Fiches pro APCE