Emplacements

Ouvrir une franchise à Lille : les quartiers à privilégier à court et moyen terme

2012-09-07T16:03:00+02:00

22.10.2009 mis à jour le 07.09.2012, 


imprimer

Lille veut soutenir ses commerces jusque dans ses quartiers, pour que la ville vive et perpétue sa tradition commerciale. Petit tour d’horizon des lieux où se fait l’activité économique.


Crédits photo : Wikimédia / Velvet
La place aux Oignons, vieux Lille

Pour une implantation immédiate

Le centre : des rues spécialisées

Le Vieux Lille et l’hyper-centre sont les deux secteurs les plus commerçants. Ils ont fait l’objet de nombreuses réhabilitations. « Il y a 15 ans, personne ne voulait s’y installer. Depuis c’est le secteur incontournable », constate Thierry Mabille de Poncheville, directeur général de l’APIM, l'Agence pour la Promotion Internationale de Lille Métropole. Sa spécificité ? La spécialisation de certaines rues. C’est le cas de la rue Esquermoise, où en une dizaine d’années, se sont installées les boutiques de décoration et d’ameublement telles que Roche Bobois, Habitat ou encore Factory Design Shop. Rue de la Grande Chaussée, rue Lepelletier et rue des Chats Bossus, place aux magasins de luxe tels que Vuitton ou encore Longchamp. A deux pas de la Grand Place et de la gare Lille Flandres, la galerie des Tanneurs accueille la FNAC, Monoprix, C&A, JouéClub et une cinquantaine de boutiques d’équipement de la personne. Le centre commerçant s’est élargi aux rues avoisinantes, comme la rue de Paris, qui se spécialise dans la mode enfants avec la boutique Papa Pique et Maman Coud, ou encore la rue du Molinel, où s’est implanté un magasin Surcouf. S’il y quelques mouvements permettent de s’installer dans le centre, il faudra aussi compter sur des loyers très chers. Il faut donc disposer d’une solide assise financière pour s’y implanter.


Wazemmes : une population de jeunes cadres

Avec 17 % de l’activité marchande de la ville, Wazemmes est le second quartier commerçant de la ville. Lorsqu’on prend la rue Gambetta, depuis la place de la Préfecture, le quartier se présente comme un village. Surtout le dimanche, lors du marché, célèbre pour ses étals colorés. 620 commerces s’installent alors sur les pavés, attirant 40 000 visiteurs. On y trouve de tout, du marchand de chinoiseries au boucher, en passant par les fripes. Ancien quartier ouvrier, Wazemmes a vu des logements et des espaces verts remplacer peu à peu ses usines. Du coup, une population de jeunes cadres "bobo" s’y est installée. La rue Gambetta, elle, accueille de nombreux magasins indépendants, notamment dans les commerces de bouche et le textile. Idem pour les 25 boutiques spécialisées installées sous la halle. Outre les jeunes actifs, le quartier est fréquenté par les 10 000 étudiants de la Catho, la plus grande faculté catholique de France. Une clientèle non négligeable !


Place Mitterand, Lille
Crédits photo : Daniel Rapaich, Ville de Lille
Construit il y a 15 ans, Euralille est une sorte de petite Défense.

Euralille : un quartier d’affaires en extension

Entre la gare de Lille Europe et celle de Lille Flandres, Euralille a aujourd’hui 15 ans. Le but au départ était simple : créer un quartier dédié au tertiaire, une sorte de petite Défense. Le secteur compte aujourd’hui 110 hectares et 740 000 m² de planchers dédiés aux bureaux, commerces, logements et équipements. C’est là que siège Lille-Grand Palais, le troisième plus grand palais des congrès et le second zénith de France. C’est là aussi que l’on trouve le fameux centre commercial Euralille dessiné par Jean Nouvel. Bâti sur trois niveaux, ses 67 000 m² attirent chaque année 12 millions de visiteurs et comptent 120 boutiques, ainsi qu'un hypermarché Carrefour. 35 % des personnes qui se rendent dans le centre vont à Euralille. Ciblant une clientèle plutôt jeune et moyenne gamme et l’équipement de la personne, le centre offre encore des possibilités d’installation. Fort du succès d’Euralille, la ville a lancé Euralille 2 et 3. Le premier secteur s’étend sur 22 hectares entre Lille Grand Palais et la gare Saint-Sauveur. Outre ses bureaux, il a vu sortir de terre 600 logements au Bois Habité. Le second s’étire jusqu’à la porte de Valenciennes. Le long du boulevard de Belfort, un long immeuble pour le moins original est sorti de terre : au rez-de-chaussée, se sont installés des commerces ; sur trois étages vitrés, des bureaux et sur le toit, des maisons. Quelque 6 600 m² de commerces et 3 000 m² de bureau sont prévus dans le quartier.

Pour une implantation à moyen terme

Lille Sud : le renouveau

Séparé du cœur de ville par le sillon profond de l’autoroute et des voies de chemin de fer, ce quartier fait l’objet d’une profonde mutation. C’est là que s’est implanté Eurasanté voilà une dizaine d’année, à proximité du Centre Hospitalier Régional. A la clef, 4 000 emplois. Le Faubourg des Modes, une pépinière d’une vingtaine de jeunes créateurs, s'y est également implanté. La municipalité a récemment lancé un chantier ambitieux : la construction d’un pôle économique de 42 800m². Créateur de 900 emplois, Lillenium devrait ouvrir en 2014 sur une friche rue de Marquillies, face au nouvel hôtel de police. Le pôle comprendra un hôtel trois étoiles de 116 chambres, 4 800 mètres carrés de bureaux et 2 000 m² de restauration, auxquels il faut ajouter un hypermarché de six étages sur 5 000 mètres carrés. La quasi totalité de Lille-Sud se trouve en Zone Franche Urbaine (ZFU). Les entreprises qui s’y implantent peuvent bénéficier d’un dispositif complet et attractif d’exonérations de charges fiscales et sociales durant cinq ans.


Fives : l’arrivée des classes moyennes

Quartier populaire de l’est de la ville, Fives était hier « l’usine » de Lille, celle qui tissait, forgeait, assemblait, usinait. Aujourd’hui ce secteur de 17 hectares est en train de fortement muter. Le quartier, qui abrite des maisons individuelles avec jardin, attire de plus en plus les classes moyennes. Son ancienne usine Fives-Lille-Cail est en cours de requalification pour accueillir d’ici 2014 une galerie marchande, la bourse du travail, l’école d’hôtellerie mais aussi des logements. Déjà la place Pierre De Geyter a été entièrement repensée et donne aujourd’hui la priorité aux commerces de proximité. Ce complexe commercial appelé la Clef d’Or s’inscrit dans la dynamique des rues Pierre Legrand et de Lannoy, qui comptent 200 commerces. Avantage de taille, Fives est bien desservi par les transports en commun : la ligne 1 du métro, mais aussi le bus. Quant à la voie rapide qui file vers Tourcoing et Roubaix, elle passe tout près.


Pour une implantation à long terme

Euralens : la métropole de demain

A quelques kilomètres de Lille sortira de terre un nouveau pôle urbain : Euralens, qui fédérera Lens et les communes avoisinantes : Liévin, Hénin, Carvin. Ce projet ambitieux s’articule autour de Louvre-Lens, établissement autonome qui accueillera des expositions issues des collections du Louvre. Euralens, qui regroupe plus de 575 000 habitants entend bâtir autour du musée des éco-cités grâce à la rénovation thermique des cités minières, des transports économes et des infrastructures numériques de pointe. Les collectivités locales entendent mixer bureaux, commerces et habitat. Le développement du tourisme créera des opportunités pour le secteur de la restauration et de l’hôtellerie. La ville de Lille entend elle aussi profiter de ce flux de visiteurs.

Sommaire
Fiches pro APCE