Evolution

L’hôtellerie de plein air se structure

2012-09-28T08:01:00+02:0027.09.2012, mis à jour le 28.09.2012,


imprimer

Tout comme les établissements hôteliers traditionnels, l’hôtellerie de plein air affiche sa volonté de monter en gamme : en témoigne la disparition de l’appellation par le terme « camping ». Peu présents il y a 20 ans, les réseaux s’infiltrent sur ce marché de plus en plus plébiscité.


Crédits photo : Shutterstock.com
L'hôtellerie de plein air mise sur des infrastructures haut de gamme.

Un secteur en expansion

Le secteur de l’hôtellerie de plein air est fortement dépendant des conditions météorologiques. Pourtant, malgré une année 2011 sujette à un temps peu favorable, la fréquentation des hébergements a affiché de très bons résultats. Le nombre de nuitées a ainsi progressé de 2,8 %1 par rapport à 2010, pour en totaliser près de 107 millions. Il s’agit d’un troisième record successif, après 2009 et 2010. La clientèle française, très présente, a contribué à 95 % de la croissance 2011. Pour le reste, les Néerlandais, les Allemands et les Anglais constituent le principal des quelques deux millions de touristes étrangers. Le marché a ainsi été très lucratif pour les enseignes en 2011, le taux de résultat net atteignant une moyenne de 11 % du chiffre d’affaires. Certains campings ont même dépassé les 20 %. Sur les dix dernières années, le chiffre d’affaires du secteur a doublé, dépassant les 2 milliards d’euros.


Les campings montent en gamme

Il est de plus en plus fréquent de voir des enseignes du secteur installer des infrastructures de loisirs : les piscines, les installations sportives, les restaurants ou encore les spas fleurissent dans les campings. Près de 450 millions d’euros ont ainsi été dépensés à l’amélioration des équipements en 20112. Cette montée en gamme de l’hôtellerie de plein air explique la croissance des chiffres d’affaires réalisés par les exploitants. Un emplacement équipé avec hébergement « en dur », du type mobil-home ou caravane, génère 5 à 10 fois plus de chiffre d’affaires qu’un emplacement « nu » de camping traditionnel. L’augmentation du nombre de nuitées dans les établissements 4 et 5 étoiles ont explosé depuis 2004 : l’Insee a même enregistré une hausse de 14,3 % de leur fréquentation entre 2010 et 2011, pour un taux d’occupation de 45,3 %. En comparaison, la fréquentation des campings 1 étoile a chuté de 7,8 % sur la même période.


Les grandes enseignes dans la brèche

Les grands réseaux sont de plus en plus présents sur le marché de l’hôtellerie de plein air : ils détiennent 35 % du chiffre d’affaires du secteur. Preuve que leur part de marché est en grande partie liée à l’évolution des installations vers le haut de gamme, ces réseaux ne représentent que 7 % des terrains et 18 % des emplacements3. Flower Campings, racheté en 2009 par le groupe Saur, propose majoritairement des infrastructures 3 et 4 étoiles. Avec près de 70 unités franchisées, le groupe a enregistré une hausse de 25 % de son chiffre d’affaires1 en 2011. Son objectif est d’atteindre entre 150 et 200 unités en 2017. L’enseigne en franchise Yelloh! Village, qui comptait 53 sites de camping pour la saison 2012, amplifie son développement en vue de la progression de 2 % de sa fréquentation avec six nouveaux adhérents pour 2013.

Avec le rachat de Kawan et Gain en 2011, Proméo renforce sa position en Europe à travers ses 603 sites, dont 65 en franchise. Cette année-là, le groupe a enregistré une hausse de 58 % de son chiffre d’affaires pour sa branche d’activité hôtellerie de plein air, le portant à 68,8 millions d’euros dont 8,6 millions d’euros provenant de l’enseigne Kawan. Plus modeste, la société Huttopia compte en France 6 unités sous son enseigne éponyme et 13 sous l’enseigne Indigo. Positionné sur un concept de « camping vert », le groupe a su trouver sa clientèle et a enregistré une hausse de 70 % de son chiffre d’affaires en 2011. Pour l’année 2013, de nouvelles pistes d’implantations sont avancées, notamment à Périgueux, en Dordogne.

Une fédération dédiée à l'hôtellerie de plein air

La Fédération nationale de l’hôtellerie de plein air, la FNHPA, représente les professionnels du secteur de l’hôtellerie de plein air auprès des pouvoirs publics et des organismes touristiques. Le syndicat compte 3 900 adhérents regroupés dans 72 fédérations départementales et régionales.


________
1 Source : étude Xerfi : "L’hôtellerie de plein air en France" (octobre 2011)
2 Source : communiqué de la Fédération nationale de l’hôtellerie de plein air (30 mai 2012)
3 Source : l’Officiel des terrains de campings

Fiches pro APCE