Financier

La trésorerie : le secret des franchises qui durent

2009-10-23T16:33:00+02:00

23.10.2009, 


imprimer

Connaître avec précision l’argent dont dispose l’enseigne pour faire face à ses dépenses et aux imprévus, tel est le Ba-ba d’une trésorerie bien gérée et d’un point de vente qui tourne sans soucis.

Gestion de la trésorerie
Crédits photo : Getty Images
Le franchisé doit impérativement disposer de prévisions de trésorerie.

Le problème est connu. En France, environ la moitié des entreprises qui se créent ne passent pas le cap fatidique des trois années d'existence, le plus souvent en raison d'un problème de prévention et d'anticipation des besoins de trésorerie. Les enseignes en franchise, même si elles sont mieux préparées, courent les mêmes risques.
La trésorerie est donc une donnée très sensible et il est vital pour le franchisé en place de bien la gérer. Elle doit être suffisante pour régler les salaires, les échéances sociales et fiscales, les fournisseurs (dont les délais doivent être compatibles avec la capacité à recouvrer les créances clients), les variations d'activité en cas de saisonnalité des produits vendus...


Comment maîtriser sa trésorerie

Le franchisé doit impérativement disposer de prévisions de trésorerie afin de mesurer le besoin de financement de son enseigne sur l'année suivant l'ouverture et négocier dans de bonnes conditions les lignes de crédit correspondantes avec sa banque. Il peut utiliser les outils fournis par son franchiseur ou un des nombreux logiciels disponibles sur le marché. Ils permettent de connaître les soldes bancaires en date d'opération et en date de valeur, de prévoir les encaissements et décaissements...
De même, il doit prévoir un financement adapté pour les investissements sans puiser exagérément dans la trésorerie. Le mieux est de faire correspondre les investissements avec les emprunts à long terme et les besoins de trésorerie à court terme avec les financements court terme : cela évitera au franchisé de retourner voir le banquier au bout d'une année d'activités et de risquer de se voir refuser un nouveau crédit.
Le franchisé doit également suivre l'évolution de son activité et du BFR (Besoin en Fonds de Roulement), mois par mois, afin de détecter une dégradation éventuelle et d'y remédier en déclenchant un plan d'actions : nouvelle ligne de crédit, ouverture du capital de l'entreprise à des investisseurs, apport de fonds propres supplémentaires...


Placer un excédent de trésorerie sur un compte sécurisé

Il se peut que l'enseigne dégage un excédent de trésorerie à un moment donné de son activité. C'est typiquement le cas des enseignes dont l'activité est saisonnière (hôtellerie, vente de chocolats, prêt-à-porter..) et qui démarrent en période haute. Il est alors conseillé de placer cet excédent sur un compte sécurisé en « placement de trésorerie à court terme ». Cette gestion en bon père de famille permet là encore de mieux anticiper les besoins et d'être plus armé en cas de difficultés.


Demander de l'aide à son franchiseur

Le franchisé en panne de trésorerie peut demander conseil à son franchiseur (et aussi à son expert-comptable). Il a même intérêt à le faire car la tête de réseau a un devoir d'assistance. Celui-ci pourra le conseiller et éventuellement lui accorder un encours, le temps que les affaires reprennent. Mais attention cependant à ne pas trop en demander : les tribunaux rappellent que l'assistance est une obligation mais que le soutien abusif est un délit.
 

Liens vers cet article
Fiches pro APCE