Savoir diriger son point de vente en franchise

2010-07-29T11:35:00+02:0029.07.2010, 


imprimer

La vie d'un franchisé s'apparente à celle de tout chef d'entreprise. Ressources humaines, gestion financière et animation du point de vente deviennent des préoccupations quotidiennes qui nécessitent une solide organisation. 


Crédits photo : Shutterstock
La vie d'un franchisé s'apparente à celle de tout chef d'entreprise : ressources humaines, gestion financière, animation du point de vente...

Ne pas négliger le facteur humain...

La gestion des ressources humaines tient une part significative dans la réussite d'une activité. Dès le départ, le franchisé doit veiller à bien s'entourer. Toute personne travaillant sur le point de vente véhicule l'image de l'enseigne. De nombreux réseaux mettent d’ailleurs des fiches de poste à disposition des franchisés, afin de limiter les erreurs de casting.
Une fois engagés, les salariés doivent être impliqués dans la vie quotidienne de l'entreprise. Pour maintenir une certaine émulation, il peut s’avérer judicieux de lancer des défis à ses troupes, par exemple à travers des concours de vente ponctuels, avec une prime comme récompense. Par ailleurs, définir le rôle de chacun se révèle fondamental. Cette organisation, qui peut effrayer, est facilitée par les franchiseurs qui fournissent des outils éprouvés au sein du réseau.


… tout en gérant sa trésorerie

Outre l'humain, l'aspect financier demeure primordial. Tout le monde n'est pas un comptable dans l'âme ! C’est pourquoi la tête de réseau propose des outils de gestion informatisés. Ils permettent de gérer son point de vente, surveiller ses comptes et anticiper ses besoins. Pour les spécialistes, la clé d'une bonne trésorerie est de faire correspondre les investissements avec les emprunts à long terme et les besoins de trésorerie à court terme avec les financements à court terme. Cela évite de retourner chez le banquier au bout d'une année et de se voir refuser un nouveau crédit.
La gestion des stocks est tout aussi essentielle. Deux cas sont possibles. Dans une franchise traditionnelle, le franchisé peut se tourner vers un fournisseur référencé ou vers la centrale d 'achat du franchiseur et fait ses choix librement. S'il a opté pour la commission-affiliation, le système diffère. Dans ce cas, le réseau place les stocks en dépôt chez le commerçant affilié et le rémunère par une commission. L'enseigne gère le cycle d'exploitation des produits.
Dans un cas comme dans l'autre, la rentabilité d'une affaire passe par la rotation régulière des stocks. Identifier les bons ou mauvais produits assure des gains de trésorerie de 18 à 48 %.


Attirer et fidéliser les clients

Une fois les aspects humains et financiers déterminés, reste à faire vivre son point de vente. L'erreur serait de croire que le dynamisme d'une implantation résulte exclusivement de la notoriété de l'enseigne. Il faut cultiver l'attrait de votre magasin et en faire le premier choix des clients. La publicité locale, dans les médias ou par affichage, est indispensable. Elle représente, en moyenne, 3 % du chiffre d'affaires. Trouver de nouveaux clients est un combat de tous les jours. La prospection s'impose au chef d'entreprise afin de générer du trafic autour de son implantation. La fidélisation des clients demeure également importante. Sans les harceler, il convient de relancer régulièrement ses habitués. Pour cela, il convient de bien identifier ses cibles et de ne rien négliger dans l'aménagement du point de vente et dans l'accueil des chalands.