Portrait

N. Gerrier (Handirect) : « Pour travailler avec des handicapés, il faut surtout être très patient »

2009-03-06T10:17:00+02:0006.03.2009, 


imprimer

Proposer des services administratifs aux entreprises avec des salariés handicapés : c’est le concept de Handirect, un réseau de 13 points de vente. Témoignage de Nathalie Gerrier, cofondatrice.

Nathalie Gerrier, gérante de Handirect
Crédits photo : Handirect
Nathalie Gerrier, gérante de Handirect

Un engagement personnel

Créé en 1996 par Nathalie et Christophe Gerrier, Handirect est spécialisé dans le routage postal (impression, mise sous enveloppe, affranchissement), la saisie de documents, la gestion de fichiers et des appels téléphoniques. Mais la véritable spécificité du réseau tient à son fonctionnement : 30 à 80 % des salariés de chaque boutique sont handicapés. Pourquoi ce choix ? « Au départ, mon mari avait un projet de création d'entreprise dans le télésecrétariat, raconte Nathalie Gerrier. De mon côté, j'avais à cœur de faciliter l'accès des personnes handicapées à l'emploi. Or le télétravail permettait justement de mixer ces deux envies, puisqu'il peut être proposé à des personnes à mobilité réduite. »
Quatre ans après la création de la société, la naissance de leur second enfant, qui est trisomique, a conforté le couple dans cet engagement. Entre-temps, le concept s'est un peu transformé : les salariés en télétravail sont devenus minoritaires avec l'ouverture de boutiques en centre-ville, destinées à se rapprocher de la clientèle. Mais la vocation est restée la même : chaque boutique doit compter au moins un tiers de salariés handicapés dans ses effectifs.

Les informations réglementaires
Contraintes : Si votre entreprise compte au minimum 20 salariés, vous devez respecter une obligation d’employer l’équivalent de 6 % de travailleurs handicapés. Faute de quoi, vous êtes soumis au paiement d’une contribution à l’Agefiph (Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées), déterminée en fonction de l’effectif global de l’entreprise et du nombre de personnes handicapées manquantes.
Bénéfices : Quelle que soit la taille de votre entreprise, une prime de 1 600 euros vous sera versée par l’Agefiph pour toute embauche d’un travailleur handicapé en CDI ou CDD d’au moins 12 mois. Des subventions forfaitaires peuvent également être allouées dans le cadre d’un contrat de professionnalisation ou d’apprentissage. Enfin, des aides spécifiques peuvent être accordées pour des démarches particulières (achat de matériel technique, tutorat, formation…). De quoi faire réfléchir les employeurs…

Le statut d'Entreprise Adaptée

De ce fait, Handirect bénéficie d'aides financières, accordées pour toute embauche de personnel handicapé (voir encadré), au même titre que le recrutement d'un senior ou d'un jeune sans qualification. Mais depuis la loi de 2005 sur le handicap, le statut d'Entreprise Adaptée (EA, nouvelle appellation des Ateliers Protégés) a ouvert de nouvelles perspectives au réseau : outre l'octroi de subventions, ce statut permet aux entreprises clientes de bénéficier d'une réduction de leur contribution à l'Agefiph (Association de gestion du fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées). « Il s'agit avant tout de faire reconnaître la démarche humaine que nous poursuivons depuis plus de 10 ans, précise Nathalie Gerrier. L'obtention de ce statut est un processus administratif lourd et complexe, pour lequel nous proposons un accompagnement à nos franchisés. » Cinq boutiques Handirect ont déjà obtenu le statut et des dossiers sont en cours pour trois autres implantations.


Une entreprise citoyenne

Au quotidien, la gestion n'en est pas pour autant plus complexe : certains handicaps peuvent nécessiter une adaptation du poste de travail prise en charge par l'Agefiph, mais la majorité n'en exigent pas. « Il faut surtout être très patient, notamment avec les handicapés mentaux ou psychiques, car leurs réactions ne sont pas toujours prévisibles, reconnaît Nathalie Gerrier. Mais avec le temps, nous apprenons à bien les connaître et à nous adapter à leur comportement. » Seule contrainte, le recrutement. Même si les handicapés représentent environ 10 % de la population, le choix est restreint… Mais grâce à un très faible turn-over lié à la fidélité des salariés, les effectifs restent stables. Et côté franchisés, les candidats ne manquent pas. « Beaucoup sont attirés par la dimension sociale du concept, ils cherchent à donner un sens à leur vie professionnelle, explique Nathalie Gerrier. Mais attention, ce n'est pas pour autant du bénévolat : nous avons des objectifs de rentabilité ! Simplement, nous sommes une entreprise citoyenne… »