Les emplois d’avenir privilégieront les filières de l’aide à la personne et de l’économie verte

2012-08-31T08:05:00+02:0031.08.2012, 


imprimer

Les emplois d’avenir, destinés aux jeunes qui ne parviennent pas à s’insérer dans le milieu professionnel, privilégieront les secteurs de l’aide à la personne et de l’économie verte. Le point sur ce dispositif.

Emplois d'avenir
Crédits photo : Shutterstock.com

Michel Sapin, ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, a présenté mercredi 29 août dernier en Conseil des ministres un projet de loi portant création des emplois d’avenir, qui devrait entrer en vigueur d’ici la fin de l’année. L’objectif de ce type d’emplois est d’ouvrir l’accès à une qualification aux jeunes qui ne parviennent pas à trouver le chemin de l’insertion professionnelle.

La priorité aux activités d’utilité sociale

Ces emplois seront principalement créés par des employeurs du secteur non marchand, « dans des activités ayant une utilité sociale avérée et susceptibles d’offrir des perspectives de recrutement durables », précise le gouvernement sur son site. Ainsi, les secteurs de l’économie verte et numérique, les filières sociale et médico-sociale, l’aide à la personne, l’animation et les loisirs ainsi que le tourisme seront privilégiés.


Les jeunes, premiers bénéficiaires

« Les jeunes sans diplôme de 16 à 25 ans en seront les premiers bénéficiaires, en particulier dans les zones urbaines ou rurales les plus marquées par le chômage », précise le gouvernement. D’autres jeunes en difficulté d’insertion, ayant obtenu un CAP ou un BEP, voire un baccalauréat dans certaines zones particulièrement difficiles, pourront eux aussi accéder à ces emplois.


100 000 emplois créés en 2013

L’objectif est fixé à 100 000 créations d’emplois en 2013, puis 150 000 en 2014. Le dispositif prévoit la prise en charge par l’Etat de 75 % du montant brut de la rémunération du jeune pendant trois ans. La majorité des emplois concernés devraient être des postes à temps plein, en CDI ou en CDD de trois ans.

Camille Prigent