Actualités

Rentrée des classes : ces enseignes sur le qui-vive

2016-08-29T07:33:00+02:0029.08.2016, mis à jour le 29.08.2016,


imprimer

L'heure de la rentrée a sonné, et nombreuses sont les enseignes qui préparent cet événement depuis plusieurs mois ! Car beaucoup jouent gros au mois de septembre. De l'habillement en passant par la papeterie et la garde d'enfants, les réseaux sont sur le pied de guerre.

Rentrée des classes
Crédits photo : Billion Photos / shutterstock.com

Les grandes vacances à peine terminées, la rentrée et la saison 2016/2017 se préparent déjà en coulisse depuis de longues semaines. Car la rentrée des classes constitue pour beaucoup d'enseignes l'une des périodes les plus fastes de l’année. Cela concerne notamment « l’équipement » des petits comme les grands et, de fait, les enseignes d’habillement et de papeterie. Avec plus de 12,7 millions d’élèves et apprentis en France (source Education nationale) la rentrée scolaire se place comme un vecteur important de l’économie. Selon la Confédération Syndicale des Familles, il faut ainsi compter un budget de 151 euros pour un enfant qui entre en CP,  338 euros pour un collégien et plus de 400 euros pour un lycéen (chiffres 2015). Pas question de passer à côté de cette manne, donc. « Nous avons une saisonnalité évidente dans notre activité qui débute dès le mois de juin », consent Christel Jaffres, directrice générale de Bureau Vallée. L’enseigne spécialisée dans la papeterie et les fournitures de bureau joue gros sur cette période. Et tout doit se préparer.

Anticiper pour être prêt

« Une rentrée se prépare un an à l'avance. Il faut être au niveau concernant l’offre produits, anticiper les modes pour les fournitures tout en étant attentif à l’actualité et notamment les sorties de films. Il faut arriver à sentir les tendances », résume Christel Jaffres. Et si les premiers parents arrivent dès le mois de juin avec, en main, les listes de leurs enfants, les magasins préparent le terrain dès janvier avec les commandes et des livraisons qui s’étalent jusqu’au début de l'été. Quand vient le temps des fameuses listes, afin de satisfaire ses clients, le réseau Bureau Vallée gonfle ses effectifs. « Nous proposons à nos clients de déposer leur liste en magasin nous préparons le tout sous 24 heures et ils peuvent le récupérer par drive », explique la directrice. Afin de faire face aux 600 demandes qui sont déposées dans chaque magasin, les différents Bureau Vallée recrutent au moins un salarié de plus de juin à septembre, principalement des étudiants.


Les réseaux en renfort

Et si les vêtements et la papeterie sont aux premières loges, d’autres acteurs jouent également gros avec la rentrée des classes. Des secteurs qui sont directement dépendants du calendrier scolaire, à savoir le soutien scolaire et la garde d’enfants. « Pour nous, c’est simple. Le chiffres d’affaires se boucle en novembre et se fait sur trois mois », résume Mina Zanat, présidente du groupe Family Sphere.  Et de poursuivre : « A partir du mois de mars, les agences se lancent dans le recrutement des nounous pour la rentrée via des accords passés avec Pôle Emploi, les universités ou auprès de seniors. Les premiers parents viennent nous voir dès le mois d’avril pour préparer la rentrée suivante ».

Que ce soit dans un secteur ou dans l’autre, les réseaux ne lâchent pas leurs franchisés durant cette période fondamentale pour la réussite d’une implantation. « Nous mettons à disposition des outils informatiques ainsi qu’une forte campagne de communication. Nous faisons également notre "pré-rentrée" avec des réunions de préparation en région afin d’échanger les bonnes pratiques », assure Mina Zanat dont le réseau compte 104 implantations à travers la France. Finalement, pour ces enseignes, la rentrée arrive comme la concrétisation d’un travail de longue haleine. Et chaque année, il faut recommencer en offrant toujours plus de services. Car la concurrence, elle, ne prend pas de vacances…