Initiatives

Services aux entreprises : cap sur les régions au plus près des PME

2013-07-09T06:12:00+02:0009.07.2013, 


imprimer

Nouvelles activités, implantations au cœur du tissu local, prospection commerciale auprès de petites entreprises… Les enseignes de services aux entreprises prennent des initiatives pour passer la crise. Le développement de réseaux en franchise est d’ailleurs un bon moyen de se rapprocher du terrain et d’accroitre la personnalisation des offres.


Crédits photo : Shutterstock.com

C’est un chiffre qui fait rêver les fondateurs de la jeune enseigne Greenwishes, fondée en septembre 2009 : 1 250 000 entreprises sont aujourd’hui référencées en France. Autant de clients potentiels pour cette enseigne qui s’est spécialisée dans le tri sélectif et le recyclage des déchets tertiaires. « Les choses ont déjà bougé en France mais la réglementation va forcément nous rattraper puisque d’autres pays sont allés beaucoup plus loin que nous sur ce sujet », explique Grégory Ogorek, cofondateur de la société qui se lance cette année en franchise. Le concept a été largement éprouvé auprès de grands groupes puisque des multinationales comme Microsoft ou Accenture ont vu l’intérêt de l’offre de Greenwishes. « Les Anglo-Saxons résonnent en terme de valeur ajoutée pour leur entreprise et leurs collaborateurs et pas seulement en fonction des coûts comme c’est souvent le cas en France », pointe le jeune dirigeant. Depuis ces premiers contrats, d’autres enseignes, hexagonales celle-ci, comme Yves Rocher, Danone ou Capgemini ont franchi le pas. Mais au-delà des grands comptes, Greenwishes mise désormais sur une multiplication des contrats auprès des petites entreprises.

Ciblage local au plus près des clients

De ce point de vue, le déploiement de réseaux en franchise offre la souplesse que recherchent les enseignes de services aux entreprises. Surtout, le recrutement d’entrepreneurs indépendants permet d’être au plus près des préoccupations du tissu local. « J’ai franchisé mon concept pour aller en région et décliner mon modèle », précise Hugues Mantoux, patron de A4 Traduction. De plus, l’intégration dans le réseau de gérants ancrés localement permet d’asseoir rapidement une crédibilité et de montrer une bonne connaissance des entreprises de la région. « Nous savons que nous pouvons compter sur la réactivité de nos patrons ancrés dans leur ville ou leur département », pointe Laurence Pottier Caudron, présidente fondatrice du réseau Temporis. L’enseigne spécialisée dans l’intérim et le conseil en ressources humaines profite également de la présence sur le terrain de ces franchisés pour prendre le pouls de la conjoncture. « Nos agences ont repéré un mouvement et une reprise de l’intérim », note la dirigeante.


Des entrepreneurs parlent aux entrepreneurs

Egalement tentée par un développement en franchise qu’elle inaugure cette année, Evelyne Platnic Cohen, fondatrice de Booster Academy, assure que « le marché des PME/TPE n’est pas mort en France. On a commencé notre activité avec des grands comptes puis nous nous sommes dirigés vers les petites entreprises qui représentent aujourd’hui la moitié de notre portefeuille. » Pour la directrice de l’enseigne de formation à l’efficacité commerciale, la création d’un réseau local est « la clé du succès !» Lié à ce ciblage des clients, les franchiseurs voient un autre intérêt au développement en réseau : avec les franchises, ce sont des chefs d’entreprise qui parlent avec d’autres chefs d’entreprise. « Avec la crise, des vocations d’entrepreneurs apparaissent lorsque des cadres de grands groupes sont licenciés ou partent volontairement. Ils viennent chez nous avec leurs compétences de management, de gestion et surtout leur envie de réussir », constate Alexandre Pham, co-président du groupe Alphyr, qui recouvre notamment les enseignes Lynx RH et Aquila RH.