Restauration

La direction générale d’Au Bureau change, mais pas sa stratégie

2018-03-05T07:19:00+02:0005.03.2018, 


imprimer

Charles Dorémus (ex-directeur général adjoint de Boco) succède à Richard Klimczak au poste de directeur général de l'enseigne de ce réseau de pubs-brasseries. Une nouvelle ère s’ouvre, toujours placée sous le signe du développement en franchise.

Charles Dorémus, Au Bureau
Crédits photo : Florie Berger
Charles Dorémus, nouveau directeur général d'Au Bureau (Groupe Bertrand)

Tout semble aller bien pour Au Bureau : cette enseigne du Groupe Bertrand – qui détient la master-franchise de Burger King pour la France – a enregistré une nouvelle année de croissance en 2017, avec un chiffre d’affaires de 168,6 millions d’euros, en hausse de 4,4 % à périmètre comparable. En moyenne, les recettes d’un pub-brasserie Au Bureau s’élèvent chaque année à un peu plus d’1,5 million d’euros. Et Charles Dorémus, nouveau directeur général de l’enseigne, entend maintenir un tel rythme de croissance.


Développer la franchise

Début 2018, le réseau regroupait 110 établissements en France grâce aux 21 nouvelles ouvertures qui ont eu lieu courant 2017. Dès cette année, Au Bureau ambitionne d’augmenter cette cadence en inaugurant 25 nouveaux pubs-brasseries tous les ans jusqu’à atteindre sa taille critique.  « Notre stratégie reste la même, reconnaît Charles Dorémus. Deux axes sont prioritaires : le renforcement de nos partenaires locaux et le recrutement de nouveaux franchisés. » Un objectif ambitieux mais raisonnable, assure le nouveau directeur général : « Notre fort dynamisme s’explique notamment par une expérience client unique, dans un lieu de vie qui propose une animation et une offre adaptées à tous les moments de la journée. » L’enseigne recherche des candidats un peu partout dans l’Hexagone, mais plus particulièrement dans l’Ouest et en Ile-de-France. L’objectif : ouvrir 25 pubs-brasseries et atteindre les 200 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2018.


Poursuivre en location-gérance

Depuis l’an dernier, Au Bureau propose également aux candidats disposant d’un apport personnel moindre de démarrer en location-gérance. Il s’agit d’un axe de développement qui permet d’accéder à l’entrepreneuriat, l’objectif n’étant pas forcément de poursuivre en franchise derrière. Grâce à la location-gérance, il est possible d’ouvrir son restaurant Au Bureau avec 100 000 euros en poche, contre 300 000 euros pour une franchise classique. « Il s’agit avant tout d’une question d’opportunité et de capacité de financement. Le plus important réside dans la volonté d’entreprendre et de s’installer en fonction de sa sensibilité géographique », explique Charles Dorémus.

Quelques chiffres

- 1989 : création d’Au Bureau.
- 110 restaurants ouverts début 2018.
- 100 000 euros d’apport personnel minimum pour se lancer en location-gérance.
- 300 000 euros d’apport personnel pour ouvrir en franchise.
- 45 000 euros de droits d’entrée.
- 25 ouvertures prévues en 2018.
- 200 millions d’euros de chiffre d’affaires visés à la fin de l’année.

Jennifer Matas