Restauration rapide : quelles tendances en 2014 ?

2013-10-11T06:00:00+02:0011.10.2013, 


imprimer

Pour la première fois la restauration rapide a détrôné la restauration traditionnelle en France en 2012, représentant 54 % du marché total de la consommation alimentaire hors domicile. En parallèle des concepts classiques de snacking, sandwicheries et autres pizzerias, de nouvelles idées émergent, tandis que d’autres opèrent un retour remarqué. Découvrez les tendances 2014.


Crédits photo : Shutterstock
Les indémodables sandwiches, burgers et pizzas devront s'adapter.

Si le marché de la restauration rapide tend à s’essouffler depuis le début de l’année, avec un recul de son chiffre d’affaires de 0,5 % sur un an en mai 2013 (source Insee), il n’en reste pas moins un secteur de poids, estimé à 34 milliards d’euros en 2012.

De l’exotisme au menu de 2014

Plusieurs innovations s’inviteront à la table de la restauration rapide en 2014, selon des experts du secteur tels que Bernard Boutboul, de Gira Conseil. A commencer par les produits alimentaires. De nouveaux plats feront leur entrée dans la vente au comptoir, comme par exemple le homard ou encore le ceviche, un plat traditionnel d’Amérique Latine composé de fruits de mer.

Et la cuisine sud-américaine ne fera pas exception, puisque de nombreux plats exotiques devraient conquérir les rues en 2014. « L’ExoStreet, ou le ‘snacking globe-trotter’, fera partie des tendances phares de l’année prochaine », prédit Rémy Lucas, directeur général de Cate Marketing. « En particulier, les cuisines indienne et africaine, disponibles dans les trucks et autres points de vente mobiles, auront le vent en poupe. »


Adaptation à la demande

Mais, en ces temps de morosité économique ponctués de scandales alimentaires, les exigences des clients en termes de prix et de qualité augmentent. Manger différemment ne suffit plus. La mode est au « manger bien ». « C’est ce que j’appelle le ‘Veg&thic’ », explique Rémy Lucas. « On ne mange plus des légumes pour son capital santé mais pour son capital plaisir. Il n’y a plus de honte à dire que l’on aime manger des produits sains. » Traçabilité des produits, aliments bio… surprenant ou non, le « consommacteur » consomme aussi des plats sur le pouce.

Côté prix, un nouveau mode de distribution fait son apparition et pourrait intéresser les clients les plus attentifs à leur budget : la vente au poids, déjà tendance dans le prêt-à-porter.


Crédits photo : Shutterstock
Leader du burger premium aux Etats-Unis, Steack'n Shake arrive en France.

Montée en gamme des indémodables

Les indémodables de la restauration rapide comme le sandwich, le burger et la pizza, resteront des mets privilégiés en 2014, à condition toutefois de monter en gamme. Plus sophistiqués et de meilleure qualité, les produits déjà existants devront suivre les exigences des palais de plus en plus affinés. Raison pour laquelle l’Américain Steack’n Shake débarque en France d’ici la fin de l’année. Ce spécialiste des burgers premium estime que « le marché français est enfin suffisamment mature pour accueillir des hamburgers de qualité », déclare  Bernard Boutboul.

D’ailleurs, l’enseigne, propriété de Biglari Holdings, ne sera pas seule en lice pour conquérir le marché français en 2014. Des enseignes comme Marks & Spencer ou encore M.O.B (Maimonide Of Brooklyn) arrivent sur le territoire national et entendent répandre leur concept déjà adopté Outre-Atlantique.


Du chaud et du « fait-maison »

Enfin, les goûts des Français devraient revenir à des concepts traditionnels et conviviaux, avec tout d’abord un retour du « fait-maison » dans les offres snacking. « Les clients attendent des portions plus généreuses et des produits vrais », précise Rémy Lucas. A noter également un engouement croissant pour les snacks servis chauds, dans une logique de retour à des plats chaleureux.  Le « snacking chaud » fera l’objet d’un focus au salon Sandwich and Snack Show, les 5 et 6 février prochains.

Jennifer Matas