Tendances

Les yaourts glacés, du petit lait pour les franchisés

2014-07-09T06:00:00+02:0031.03.2014, mis à jour le 09.07.2014,


imprimer

Chillbox, Tutti Frutti, Yogorino, Yogurtlandia… Pas encore connues en France, ces enseignes étrangères spécialisées dans les yaourts glacés se lancent à la conquête de l’Hexagone grâce à la franchise. Sur un marché du glacier saturé, elles entendent impulser une tendance déjà rentable à l’international, celle du frozen yogurt. Le crédo ? Des produits frais, moins caloriques, et plus variés. A Franchise Expo 2014, pas moins de huit enseignes ont présenté leur marque, l’occasion pour elles de déployer leur concept sur un segment encore peu développé en France. Rencontre.

Tutti Frutti, yaourts glacés
Crédits photo : Droits réservés
Tutti Frutti, concept de yaourts glacés.

Tutti Frutti, une approche ludique basée sur le libre-service

Comme son nom l’indique, ce concept américain né en Californie en 2008 appuie sa stratégie sur une offre centrée sur les fruits et les arômes, mais pas seulement. Sa grande originalité : un mode de fonctionnement en libre-service. Chez Tutti Frutti, pas de vendeurs, ni de serveurs. Du choix à l’assemblage des 18 parfums disponibles, en passant par le topping (garnitures), la pesée, ou encore l’encaissement par borne automatique, c’est le client qui est à la manœuvre. Une démarche ludique au cours de laquelle il élabore son produit et peut composer une centaine de combinaisons différentes via la douzaine de machines mises à sa disposition. Que les plus gourmands se rassurent, si l’enseigne axe son offre sur des produits frais, diététiques et sans sucres ajoutés (avec un choix de produits sans gluten et sans produits laitiers), chocolats, cheese-cake et autres cookies aussi au rendez-vous.

Avec 800 points de vente dans 48 pays, Tutti Frutti revendique le statut de leader mondial du secteur du yaourt glacé en libre-service. Déjà présent en Espagne et en Russie, l’enseigne prévoit d’étendre son réseau à l’Europe continentale, et fait de la France son premier marché cible. Cinq à dix points de vente verront le jour d’ici la fin 2014 dans des villes comme Paris (75), Bordeaux (33), Toulon (83), Cannes (06) et Rennes (35), tandis que la marque table sur 150 à 200 ouvertures d’ici 20 à 25 ans. Trois ou quatre points de vente seront inaugurés prochainement en région parisienne. 
Dans chaque pays, l’enseigne n’hésite pas à s’adapter aux spécificités locales et à proposer une offre sur mesure. Les Français trouveront donc dans leurs points de vente Tutti Frutti le traditionnel parfum de crème brûlée.

L'enseigne mise sur un emplacement de qualité et est à la recherche de personnes disposant d’une première expérience dans le monde du commerce avec une certaine appétence pour ses produits. En raison de son concept de libre-service, une seule personne suffit à animer le point de vente. L’apport personnel est compris entre 50 000 et 75 000 euros, et le droit d’entrée s'élève à 25 000 euros.


Yogurtlandia, yaourts glacés
Crédits photo : Droits réservés
Yogurtlandia, yaourts glacés italiens.

Yogurtlandia, un plaisir faible en matière grasse

Fruits frais, larges gammes de toppings et faible teneur en matière grasse (3,5 %), c’est aussi le pari de Yogurtlandia. L’enseigne italienne créée en 1995 propose également des crêpes, céréales, gaufres, granités, brioches, etc. Elle compte une centaine de points de vente en Italie et 30 unités en Europe, en Espagne, au Portugal, ou encore à Malte. La marque, qui possède déjà un point de vente en master-franchise à Strasbourg (67), prévoit de s’implanter en région Lorraine, en Alsace, Ile-de-France, Rhône-Alpes, et à Bordeaux (33), dans des surfaces comprises entre 20 et 70 m², à raison de deux personnes minimum par magasin. Elle prévoit aussi d’adapter son offre au goût français en proposant des produits salés, ainsi que des produits chauds.

Yogurtlandia recherche des jeunes porteurs de projet dynamiques possédant un esprit d’entreprenariat afin de partir à la conquête d’un marché que l’enseigne juge en plein essor. L’apport personnel requis est compris entre 20 000 et 50 000 euros tandis que le droit d’entrée s’élève à 5 000 euros. Le chiffre d’affaires moyen d’un point de vente oscille lui entre 120 000 et 150 000 euros. L’enseigne propose un contrat de 4 ans avec exclusivité territoriale. Yogurtlandia prévoit d’ouvrir des unités en Turquie et au Sénégal d’ici cet été.

Chillbox, yaourts glacés grecs
Crédits photo : Droits réservés
Chillbox, le célèbre yaourt grec... glacé.

Chillbox, des produits 100 % naturels sans sucres ajoutés

La marque de yaourts glacés grecque Chillbox a été créée en 2011 et a connu une expansion rapide en Europe. Aujourd’hui présente dans 11 pays, (France, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Hollande, Hongrie, Macédoine, Royaume-Uni, Suède, Russie), elle compte près de 70 magasins dont 56 en Grèce.

En France, Chillbox mise sur la master-franchise via sa société Deli Grec. Elle a inauguré son premier site pilote en octobre 2013, dans le centre commercial d’Aéroville, en région parisienne. Pauvres en matière grasse, les yaourts glacés Chillbox contiennent de l'inuline, substance naturelle d'origine végétale aux effets bénéfiques pour les systèmes immunitaire, cardiovasculaire et digestif. La recette ? Des yaourts égouttés, du lait de vache pasteurisé demi-écrémé, des fibres alimentaires, le tout fabriqué en Grèce. La marque mise sur des ingrédients 100 % naturels, sans arômes artificiels, ni sirop de glucose, avec un indice calorique faible. Le client fait son choix au milieu d’une large gamme de parfums et de garnitures : fruits frais, secs, confits, sirops, l’ambition de l’enseigne est d’allier plaisir gustatif et alimentation saine en libre-service. La saisonnalité de ce type de produit n’effraie pas la marque grecque : une étude révèle que les Français consomment en moyenne 1 yaourt par jour.

Prochaine ouverture en France en avril à Dijon (21). Chillbox prévoit d’ouvrir 30 magasins en  France dont 10 à Paris d’ici trois ans et souhaite s’implanter dans les grandes villes. Le premier Chillbox aux Etats-Unis devrait voir le jour cet été.

Le profil recherché est celui de candidats mus par l’amour du client et du produit. L’apport personnel est compris entre 50 000 et 75 000 euros et le droit d’entrée est fixé à 25 000 euros. Le chiffre d’affaires moyen par magasin se situe entre 400 000 et 500 000 euros par an.


Yogorino, concept italien de yaourts glacés
Crédits photo : Droits réservés
Yogorino, concept italien de yaourts glacés.

Yogorino, des aliments plus fonctionnels

Pour l’Italien Yogorino qui regroupe 500 boutiques dans 20 pays (Etats-Unis, Amérique Latine, Japon, Philippines, Moyen Orient, etc.), l’élément phare depuis 2003, ce sont les probiotiques, ces micro-organismes vivants qui, ajoutés aux yaourts, auraient un effet bénéfique sur la santé. 100 grammes de son frozen yogurt équivaut à 4,80 grammes de protides, 1,18 gramme de protides, et 350 millions de probiotiques  pour un apport calorique de 131. Si d’autres enseignes préfèrent miser sur une gamme élargie de parfums, Yogorino souhaite conserver la nature de son produit, tout en proposant des éléments plus fonctionnels. La marque offre en revanche une grande variété de toppings. Glaces, snack, chocolats et desserts sont également au menu.

Yogorino a été créé en 1993 et se développe en franchise depuis 2001 à l’échelle internationale. L’enseigne, qui enregistre un chiffre d’affaires global de près de 48 millions d’euros prévoit de se développer très prochainement en franchise en France. En 2014, elle mise sur l’inauguration de quatre points de vente dont deux à Paris (75), et deux autres sur la Côte d’Azur. Un espace de 30 m² suffit pour ouvrir un point de vente. L’investissement personnel est compris en 40 000 et 50 000 euros pour un droit d’entrée de 10 000 à 20 000 euros.