Portrait d'entrepreneurs

Lecointre Paris : deux amis, un concept, des principes

2010-04-29T15:33:00+02:0029.04.2010, 


imprimer

A peine diplômés, Guillaume Lecointre et Nicolas Demic ont déjà créé l’entreprise Lecointre Paris. Rencontre avec deux jeunes auto-entrepreneurs.

Guillaume Lecointre et Nicolas Demic
Crédits photo : Lecointre Paris
Guillaume Lecointre, 22 ans, et Nicolas Demic, 27 ans, ont monté Lecointre Paris.

Central Park, version améliorée

Certains jeunes font du sport, sortent le soir ou se questionnent sur leur avenir professionnel. D’autres créent de la valeur à travers une entreprise pour la partager avec leurs employés. Une création durable, avant l’heure. Guillaume Lecointre, 22 ans, et Nicolas Demic, 27 ans, ont ainsi monté Lecointre Paris. Leur idée : des kiosques ambulants qui vendent cafés, viennoiseries et sandwichs, sur le modèle des chariots à hot dog de Central Park. Après un an et demi d’existence, leur entreprise a déjà été récompensée par le prix MoovJee des premiers pas à l’export et le prix Envie d’agir du Ministère de la jeunesse et des sports. Le point de départ de cette joyeuse aventure ? Le décret de janvier 2008 interdisant de fumer dans les cafés ! Guillaume Lecointre, alors étudiant en économie à Assas (Paris II), imagine un concept de kiosques ambulants postés dans des lieux stratégiques autour de Paris pour offrir de prendre leur café tout en fumant. Il s’associe à Nicolas Demic, un ami d’enfance.


Charte éthique

Pour les deux associés les conditions de travail doivent être au cœur des préoccupations de l’entrepreneur. Ainsi, tous les vendeurs de Lecointre Paris - des étudiants recrutés en CDI - bénéficient d’un chauffage mobile, sont intéressés au chiffre d’affaires et ont la possibilité d’évoluer au sein de l’entreprise (management). Quand le froid s’installe, l’activité cesse au dehors et seuls les salons accueillent les kiosques au design original. Les produits sont rigoureusement sélectionnés auprès de marques réputées et le commerce équitable est privilégié. En outre, les sandwichs sont préparés chaque jour avec des ingrédients frais. Tout ce qui reste en fin de journée est distribué à des associations de sans-abris. Guillaume Lecointre et Nicolas Demic ont apporté une nette amélioration à la qualité de service des mythiques chariots de Central Park.


Lecointre Paris, des kiosques ambulants
Crédits photo : Lecointre Paris
Des kiosques ambulants qui vendent cafés, viennoiseries et sandwichs, sur le modèle des chariots à hot dog de Central Park.

Recul sur soi-même

Aujourd’hui, les deux amis sont sur tous les fronts : tournée des kiosques, coup de main aux employés, toujours en quête de nouveaux emplacements – la vraie difficulté de leur activité -, participations à des salons… « Le chef d’entreprise doit toujours tenir ses engagements, se remettre en question en permanence et rester modeste », souligne Nicolas Demic. « C’est ma pratique de la voile au haut niveau qui m’a appris à être rigoureux et à réaliser ses objectifs. Car, quand on est jeune, la difficulté, c’est de se mettre au travail. », explique Guillaume Lecointre. La complémentarité du duo fait son succès : Guillaume est le commercial, le communicant. Nicolas est plus rigoureux et perfectionniste. « La performance de chacun ne doit pas être noyée dans la performance globale », affirment-ils en chœur.


Des pistes en franchise

Si les deux chefs d’entreprise ne se rémunèrent pas encore, ils disposent déjà d’une vingtaine de salariés et d’une douzaine de kiosques en région parisienne, à La Défense, au Parc des princes et sur des salons. Ils ont également eu des propositions pour lancer leur concept en franchise, en Belgique, au Luxembourg et même en France. Mais se conformer à leurs principes a refroidi les franchisés potentiels. On ne transige pas avec Guillaume et Nicolas pour qui la création d'entreprise repose sur la force des valeurs.