Santé du secteur

Le snacking pèse 374 milliards de dollars dans le monde

2014-10-08T06:00:00+02:0008.10.2014, 


imprimer

Tendance mondiale, la consommation de snacking est en croissance de 2 % dans le monde en 2014. Ce marché représente désormais 374 milliards de dollars, dont 167 milliards pour la seule Europe. Panorama des principaux résultats révélés par l’enquête du cabinet Nielsen.

Le marché du snacking pèse plus de 295 milliards d
Crédits photo : Shutterstock

En 2014, les ventes de snacking ont atteint le chiffre spectaculaire de 374 milliards de dollars, soit plus de 295 milliards d’euros, en croissance de 2 % sur un an. L’Europe, première consommatrice, concentre à elle seule près de 45 % du total des ventes, avec un marché du snacking représentant 167 milliards de dollars, d’après l’enquête publiée par le cabinet Nielsen fin septembre.

Le goût et la santé, deux moteurs d’incitation à l’achat

« La demande est principalement motivée par des considérations de goût et de santé et les consommateurs ne sont pas prêts à faire des compromis sur l’un ou sur l’autre », explique Susan Dunn, vice-président exécutif "global professional services" chez Nielsen. A ce titre, l’étude révèle que les en-cas 100 % naturels comptent pour près de 77 % des répondants, 44 % jugent très important l’absence de colorants artificiels, 43 % l’absence d’OGM et 42 % l’absence d’arômes artificiels. « La dualité du grignotage est frappante, souligne la vice-présidente Nielsen. Les consommateurs veulent s’assurer une bonne santé et, d’un autre côté, les propositions de gourmandise et de plaisir restent très fortes. »


Répartition par zone géographique des ventes de sn
Crédits photo : Les Echos de la franchise

Une répartition sucrée-salée

L’Europe et la zone Moyen-Orient/Afrique privilégient les confiseries (bonbons, chocolats, etc.) avec un total des ventes s’élevant sur un an à respectivement 46,5 milliards et 1,9 milliard de dollars. A l’inverse, le snacking salé l’emporte en Amérique du Nord, où il représente un cinquième des ventes, à 27,7 milliards de dollars. Cet engouement pour les en-cas salés gagne l’ensemble du continent puisque leurs ventes ont augmenté de 21 % en Amérique latine entre 2013 et 2014. « Certains grignotages non-sucrés faisant office de substituts de repas sont en forte croissance, analyse Susan Dunn. Ce qui va de pair avec une prise de conscience des consommateurs et les considérations autour de la santé », poursuit-elle.


Le chocolat, chouchou des Français

21 % des Français ayant répondu à l’enquête Nielsen choisissent le chocolat en tête des en-cas préférés, devant les fruits frais (12 %) et les yaourts (11 %). Un choix de consommation guidé prioritairement par le plaisir, pour 54 % des sondés.

Au total, le marché français du snacking représente 11 milliards de dollars, soit près de 8,7 milliards d'euros.

Méthodologie

L’étude publiée par le cabinet Nielsen le 30 septembre 2014 a été réalisée via un questionnaire administré par Internet à près de 30 000 consommateurs résidents dans 60 pays différents. Les Internautes ont répondu entre le 17 février et le 7 mars 2014.

Jennifer Matas