Success Story

KFC déploie ses ailes en franchise

2014-07-15T06:00:00+02:0015.07.2014, 


imprimer

19 000 restaurants dans le monde, 164 implantations en France, le succès est toujours au rendez-vous pour le concept créé en 1939 par Harland Sanders. KFC exploite aujourd’hui 50 % de ses unités en franchise et prévoit d’en exploiter 70 % à horizon 2017.

KFC déploie ses ailes en franchise
Crédits photo : Droits réservés

Soixante-dix ans après sa création aux Etats-Unis, le succès des recettes de poulets frits assaisonnés d’herbes et d’épices signées KFC ne se dément pas. Et ce n’est pas Outre-Atlantique mais bien en France que le concept rafle la plus grosse mise depuis plus de 20 ans et génère son plus important chiffre d’affaires. Un engouement qui, selon Benjamin Bohbot, responsable développement franchise KFC en France, tire son origine du mode de consommation français qui privilégie les sorties en famille ou entre amis. Pour le responsable, sa réussite, KFC la doit aussi à une offre différenciante : « Chez KFC, nous proposons un poulet cuisiné sur place en restaurant, non reconstitué, avec de vrais morceaux de poulet entiers ». Un élément qui, souligne Benjamin Bohbot, démarque l’enseigne de la concurrence dont le format est plus industriel.

Un marché porteur, une bonne notoriété : voici les ingrédients de l’enseigne détenue par le groupe Yum !, premier réseau américain de restaurants thématiques, déployé dans 130 pays à travers 3 enseignes : KFC (la plus importante), Pizza Hut, et Taco Bell (présent aux Etats-Unis).


A la conquête du marché français

Afin d’optimiser son impact, le géant américain est parti à la rencontre du marché français, tant dans les produits que dans l’architecture : « Nous n’avons pas souhaité faire un simple copier-coller de ce qui se fait outre-Atlantique, explique Benjamin Bohbot. « La grande majorité des plateaux contient un produit made in France. » La stratégie de KFC : l’innovation et le développement. Un ticket gagnant pour le réseau qui sert 150 000 à 200 000 clients par jour


Cap sur la franchise

La chaine de fast-food n’a pas l’intention de renverser la vapeur. Il y a 164 restaurants KFC en France dont 88 franchises gérées par 43 franchisés. La franchise constitue un véritable levier de développement pour l’enseigne qui prévoit d’intégrer une dizaine de nouveaux partenaires et de tripler ses implantations franchisées d’ici 5 ans afin d’atteindre 70 % du réseau en franchise d’ici 2017. Un projet ambitieux, si l’on considère le coût de l’investissement qui atteint des sommets : près de 2 millions d’euros, et des emplacements qui se raréfient. Mais ces écueils sont loin d’effrayer le réseau : « La stratégie de KFC consiste à limiter le besoin d’investissement via la location-gérance, car il y a de bons managers avec une vraie sensibilité commerçante, mais qui se retrouvent dans l’incapacité d’investir de telles sommes », poursuit le responsable. « Nous leur demandons un apport de 200 000 euros de fonds propres. » Cette formule permet à l’enseigne de partager les risques avec les franchisés tout en restant investie dans le modèle économique.

Le casse-tête de l’emplacement

Benjamin Bohbot le reconnait volontiers, la réussite d’un point de vente repose sur trois éléments clefs : l’emplacement, l’emplacement et l’emplacement !  « C’est un enjeu, et c’est au cœur de notre stratégie », admet-il en précisant que le réseau de fast-food possède aujourd’hui la capacité d’ouvrir une vingtaine de restaurants, et compte accélérer son déploiement en 2015 avec une vingtaine d’ouvertures supplémentaires. « Le déploiement est complexe mais nous tenons nos objectifs », tempère-t-il avant d’ajouter : « Nous sommes très attendus partout où l’on s’implante et sommes présents dans la plupart des grandes agglomérations. »

Pour exemple, six mois après l’ouverture d’une unité à Orléans (45), l’enseigne rencontre un engouement exceptionnel et réalise en une semaine le plus gros chiffre d’affaires jamais réalisé par Yum !

Si KFC souligne la valeur stratégique des lieux d’implantation, le réseau met toutefois en exergue l’impact sur le chiffre d’affaires de l’expérience client et d’un service qualitatif au sein de ses unités, qualité qui permet à la majorité des franchisés du réseau de générer « environ 1 à 3 millions d’euros de chiffre d’affaires moyen en volume par an», indique le responsable.


La stratégie de développement

KFC opte pour deux stratégies : la première dans les grandes villes telles que Paris (75), Bordeaux (33), Lyon (69) et Marseille (13), et la seconde, dans les villes d’environ 50 000 habitants qui constituent désormais sa cible prioritaire.


Des managers expérimentés

Le géant américain prévoit de doubler le nombre de ses points de vente en France dans les 5 ans et d’atteindre les 300 à 350 implantations en se basant sur des partenariats en franchise. Il recherche des candidats ayant déjà géré de manière autonome des centres de profit et encadré des équipes importantes, d’une cinquantaine de personnes. Un franchisé KFC exploite à termes 3 à 5 unités.