Restauration rapide

De 140 à 300 restaurants d’ici 2023 : le gros appétit de Class’croûte

2018-11-19T09:32:00+02:0019.11.2018, 


imprimer

L’enseigne de restauration rapide spécialisée dans la sandwicherie vient de révéler ses ambitions pour les prochaines années. Sous la houlette de son nouveau président, Sébastien Chapalain, le réseau entend doubler de taille et déployer un nouveau concept.

Ambitions Class'croûte
Crédits photo : Droits réservés

Sébastien Chapalain a été nommé président de Class’croûte en juin 2018 – un an après avoir rejoint l’enseigne en tant que directeur général – et, déjà, il affirme ses ambitions.


Déployer un nouveau concept

Tout d’abord, cet ancien directeur général de Pizza Hut France espère déployer un nouveau concept. Plus orienté « fast casual », autrement dit « manger vite et bien », le nouveau restaurant Class’croûte veut créer une ambiance chaleureuse et moderne avec notamment un accès wifi et des prises électriques en libre-service. Pour la décoration, place aux matériaux nobles comme le bois et aux cuisines désormais ouvertes sur la salle pour que les clients puissent suivre la préparation de leur commande en temps réel. Le premier établissement développant ce nouveau concept a ouvert fin 2017 dans le centre commercial Le Parks, à Paris. Son inauguration a marqué le coup d’envoi d’une phase de rénovations de l’ensemble du réseau qui devrait se terminer en 2025.


Nouveau concept Class'croûte
Crédits photo : Droits réservés
Nouveau concept Class'croûte

Côté cuisine, « nos restaurants proposent une sélection de recettes de qualité concoctées sur place quotidiennement. Pas de cuisine centrale, pas de grande série, mais des sandwichs préparés à la commande, des salades fraîches et des plats chauds cuisinés tous les jours », détaille le président de Class’croûte. L’enseigne s’inscrit d’autre part dans les dernières tendances en matière de restauration avec « plus de 75 % des ingrédients d’origine française, assure Sébastien Chapalain. Nous privilégions par ailleurs les approvisionnements locaux et proposons une large palette de recettes 100 % végétariennes ou de menus sans gluten pour satisfaire toutes les envies. »

La clientèle cible : les actifs voulant déjeuner sur le pouce mais bien, prendre un petit déjeuner ou profiter d’un afterwork entre collègues. « Nous souhaitons créer de nouveaux lieux de vie destinés à accueillir les actifs tout au long de la journée », explique la tête de réseau.


Sébastien Chapalain, Class'croûte
Crédits photo : Droits réservés


Doubler la taille du réseau en cinq ans

Class’croûte ambitionne également de doubler de taille en passant de 140 à 300 unités d’ici 2023. Pour cela, l’enseigne mise sur la franchise et plus particulièrement sur son réseau de franchisés déjà installés. « Nous allons capitaliser sur ces atouts uniques pour renforcer notre maillage territorial et notre position d’enseigne, déclare à ce sujet Sébastien Chapalain. Dans les prochains mois, nous multiplierons les ouvertures pour permettre à tous les actifs français de faire appel à nos services. Nous serons encore plus présents dans les gares, les aéroports, les zones d’activité ou les quartiers d’affaires. » Le concept Class’croûte peut aussi se déployer en corners dans les locaux d’entreprise ou sous la forme de food trucks. Ces ouvertures sont prévues principalement en France, mais aussi en Belgique et au Luxembourg où le réseau est déjà implanté.


Atteindre les 180 millions d’euros de chiffre d’affaires

Si Class’croûte parvient à atteindre son objectif de développement, il pourrait réaliser 180 millions de chiffre d’affaires annuel d’ici cinq ans. C’est en tout cas ce qu’espère le réseau.


Class’croûte en quelques chiffres

- Année de création : 1987
- Ouverture à la franchise : 1990
- Nombre de restaurants : 140 (en 2018)
- Date d’ouverture du 100e magasin : 2013

Jennifer Matas