Nouveau concept

Bretzel Love, une franchise chic pour les papilles

2014-12-30T06:00:00+02:0027.11.2014, mis à jour le 30.12.2014,


imprimer

Créé en 2009 à la Défense (92) en région parisienne, Bretzel Love a su tirer profit d’un produit connu de tous : le bretzel. Connu mais dont les possibilités commerciales restent sous-exploitées. La recette de son succès : un concept original, mode et moderne qui est parvenu à s’imposer sur le marché ultra-concurrentiel de la restauration rapide. Portrait.

Bretzel Love, une franchise chic pour les papilles
Crédits photo : Droits réservés

C’est l’histoire de deux associés issus du domaine de la mode. Respectivement anciens éditeur de logiciel dans le prêt-à-porter et développeur luxe (il a notamment travaillé pour Inès de La Fressange), Patrick Abbou et Johan Assuied se sont lancés dans l’aventure de l’entrepreneuriat en mixant leurs compétences dans le milieu de la mode avec les principes de la restauration rapide. Leur projet : faire du bretzel un produit tendance en France, comme aux Etats-Unis. « Lors de nos voyages professionnels à New-York, nous avons découvert ce concept qui était présent partout, explique Johan Assuied. Dans les rues et les centres commerciaux, nous voyions des charrettes ambulantes vendre des bretzels et de nombreuses personnes achetaient leurs produits. Nos équipes et nous-mêmes étions friands des bretzels à l’américaine. On s’est dit pourquoi ne pas importer cela en France ?» Avec le boom de la restauration rapide dans les années 2000 et « l’apparition de Mezzo di Pasta ou de Subway », l’occasion était belle pour le duo de créer sa propre entreprise. « En plus de l’explosion du secteur, nous avions autour de nous des amis très proches qui ont connu des success-story. A notre tour , affirme-t-il.

Bien qu’ils aient rencontré Auntie Anne, la chaîne américaine spécialisée dans la production du bretzel grand format, la master-franchise ne pouvait être appliquée en France. « Il y avait beaucoup de contraintes liées à l’importation du modèle en France, notamment l’emploi des OGM. Il a fallu l’adapter », poursuit le développeur du réseau.

Du laboratoire à l’expérience gustative

Grâce à leur rencontre avec l’un des plus grands fabricants de "mix" et la mise à disposition de deux laboratoires ainsi que d’une équipe d’ingénieurs, les deux associés élaborent une poudre. Il s’agit là de l’ingrédient de base de la pâte à bretzel. « Une fois ce procédé de fabrication au point, nous avons pris contact avec Unibail en vue d’une implantation dans leurs locaux à la Défense (92), explique le co-fondateur. Les dirigeants ont apprécié notre façon de travailler le produit comme un produit de prêt-à-porter ainsi que notre esprit d’entreprise. En 2009, nous voilà arrivés aux 4 Temps. » Car l’originalité du concept qui a su séduire la foncière immobilière réside en cela : « revisiter, relooker, dépoussiérer le bretzel, qui a une histoire lointaine (1726). » Forte du succès du premier point de vente, l’enseigne étoffe sa gamme en développant la « bretzarrela » (combinaison entre bretzel et pizza), le « bretzel dog » (association entre bretzel et hot dog) et bientôt le « bretzel bun » (mix entre bun et le bretzel). L’augmentation de l’offre n’est pas sans faire écho à l’accroissement du réseau, composé aujourd’hui de 6 unités.


Un nouveau relais de croissance : la franchise

Les perspectives de développement sont grandes. Bretzel Love connaît effectivement une croissance exponentielle depuis ses débuts, dépassant les 50 % d’une année sur l’autre. L’enseigne est passée de 310 000 euros de chiffre d’affaires en 2009 à 4 millions en 2014*. « Nous nous lançons désormais en franchise pour étendre notre réseau. Toutes les conditions préalables à l’établissement d’un contrat de franchise réglementé seront remplies début 2015, détaille Johan Assuied. On peut dire qu’au premier semestre 2015 tout sera organisé et nous commencerons réellement notre expansion. » En vue d’expérimenter le modèle franchisé, un site pilote sera inauguré le 20 décembre à Villeneuve-d’Ascq (59). Une ville test pour montrer aux futurs franchisés que le concept fonctionne en région. L’enseigne a d’ores et déjà ciblé ses zones d’implantation dans toute la France. « Nous avons recensé 59 centres commerciaux susceptibles d’accueillir un point de vente, avance le co-fondateur. Le centre-ville n’est pas fermé mais il nous faudra adapter le concept : des espaces plus grands capables d’accueillir la clientèle. » Une ambition d’autant plus légitime que les demandes de franchise arrivent quotidiennement en nombre, « jusqu’à 80 par mois ».


Le savoir-faire comme clé du succès

Pour les deux reconvertis que sont Patrick et Johan, le profil idéal s’établit non moins sur le CV que sur l’engagement personnel du candidat, qui saura faire preuve d’un vrai savoir-faire. « Les produits sont préparés devant les clients. Il est indispensable que le franchisé respecte les méthodes de fabrication. Tout postulant doit venir sur le terrain et montrer sa motivation autant qu’il remplit le cahier des charges de la franchise », énumère le responsable du développement. Les capacités managériales et le sens du relationnel demeurent évidement des qualités indispensables. Toutefois, l’originalité dans la façon de vendre est ce qui permettra au candidat de faire la différence. Dans cette optique, le cadre du restaurant sera d’une aide précieuse. « Le concept de Bretzel Love trouve une force supplémentaire dans sa couleur. Le rose des restaurants constitue en effet une couleur peu commune mais qui rappelle la mode et l’artistique. »

Ouvrir une franchise Bretzel Love

- Droit d’entrée : 15 000 euros + 10 000 euros de formation
- Apport personnel : entre 100 000 et 150 000 euros (en centre commercial)
- Redevances : 5 % du chiffre d’affaires HT + participation à la communication de l’ordre de 1 ou 2 % (non fixé)

*à périmètre variable (6 unités en 2014)