Restauration

Vers un renouveau pour La Pataterie ?

2017-05-01T06:00:00+02:0001.05.2017, 


imprimer

Après une période houleuse, l’enseigne a amorcé un plan de relance qui commence déjà à porter ses fruits. Au programme, un relooking des restaurants, une carte revisitée et une stratégie de développement remise à plat.

Le renouveau de la Pataterie
Crédits photo : Droits réservés

Le vent a enfin tourné pour l’enseigne de restauration La Pataterie : le réseau semble sortir de la tourmente grâce à son nouveau concept et à son plan de relance initié en septembre 2016.

La nécessité de se ressaisir

« Le marché de la restauration assise est quelque peu chahuté ces dernières années », reconnaît Alexandre Maizoué. Le directeur général de La Pataterie en sait quelque chose : entre 2015 et 2016, le chiffre d’affaires de son réseau a reculé de plus de 21 millions d’euros selon nos confrères de la Correspondance de l’enseigne, passant de 163,6 millions à 141,9 millions d’euros. Même constat côté nombre de restaurants : près d’une vingtaine d’entre eux ont quitté le navire sur la période, le réseau passant de 212 unités à 193. En 2016, un collectif d’une quinzaine de franchisés La Pataterie s’était même réuni et avait contacté une enseigne concurrente, French Burgers, pour tenter de la rejoindre. Il n’en fallait pas plus aux dirigeants de l’enseigne créée il y a déjà une vingtaine d’années pour réagir.


Un concept revisité

« Nous avons initié ce plan de relance en pensant aux consommateurs, ce qui est notre priorité », déclare Alexandre Maizoué. Un nouveau concept a été mis en œuvre dans les restaurants La Pataterie de Rochefort, Périgueux et Châlons-en-Champagne. Une nouvelle décoration, moins agressive pour les yeux, a ainsi été choisie. À noter que côté ambiance, les sites pilotes ont été entièrement repensés pour favoriser un accueil plus chaleureux, notamment avec une luminosité douce, des touches de modernité, la mise en avant des filières et des produits, un mur végétalisé, des espaces confidentiels pour les groupes et les rendez-vous d’affaires ainsi qu’un espace enfants ludique disposant de tablettes.

Une nouvelle carte a également fait son apparition. Son objectif : en finir avec le « tout patates ». Parallèlement aux offres classiques, une assiette steak-frites à moins de 10 euros et un menu entrée-plat-dessert à moins de 15 euros – versus 17,50 euros auparavant – ont fait leur apparition. « Résultat : l’établissement pilote a vu ses ventes progresser de 6,3 % en octobre, de 11 % en novembre, de 14,7 % en décembre et de 14,1 % en janvier », note le groupe dans un communiqué. Des résultats immédiats et encourageants qui incitent le réseau à accélérer le déploiement de ce nouveau concept. Une vingtaine de restaurants devraient ainsi être transformés d’ici la fin de l’année, et le reste dans un avenir proche.


Interview vidéo



Propos recueillis par Widoobiz lors de Franchise Expo (mars 2017)

Jennifer Matas