Actualités

Côté Sushi disparaît temporairement du marché belge

2018-09-17T06:00:00+02:0017.09.2018, 


imprimer

Le master-franchisé de l’enseigne française spécialisée dans la cuisine Nikkei a fermé la porte de ses cinq restaurants fin juillet. La raison : un profond désaccord avec le franchiseur.

Côté Sushi Belgique
Crédits photo : Capture d'écran cotesushi.com

L’aventure devait durer au minimum dix-huit ans, mais elle s’est arrêtée net en plein parcours, après neuf années d’exercice : Côté Sushi a fermé boutique en Belgique pendant l'été. Cette information a été dévoilée début août par nos confrères de la Dernière Heure, un quotidien belge. L'enseigne informe toutefois qu'elle ouvrira un nouvel établissement, en propre cette fois, courant 2019. Ce restaurant se situera rue Xavier de Bue, à Bruxelles.


Désengagement du master-franchisé

C’est Yohan Azran, master-franchisé de l’enseigne depuis les débuts en Belgique, qui a pris cette décision. Au total, cinq restaurants ont baissé le rideau à Bruxelles et dans ses environs (Anderlecht, Porte de Namur, Woluwe-Saint-Lambert, Jette et Chaussée de Waterloo). Depuis le 31 juillet dernier, Côté Sushi n’existe donc plus en Belgique. Du moins jusqu'en 2019. Ce concept de restauration créé en 2008 par Emmanuel Taïb présente la particularité de miser sur la cuisine fusion, c’est-à-dire mêlant des inspirations venant de différentes gastronomies du monde. Pour Côté Sushi, il s’agit plus précisément de cuisine Nikkei, mixant cuisines japonaise – sushis, sashimis, chirashis, etc. – et péruvienne – ceviche entre autres. « A travers nos plats, nous vous emmenons sur les traces des premiers Japonais ayant immigré au Pérou », explique l’enseigne sur son site internet. A la carte également, des tempuras, des brochettes de viande et de saumon, des plats préparés à base de quinoa ainsi qu’une sélection de desserts et de boissons. Début 2018, Côté Sushi regroupait 28 restaurants, la moitié étant gérée par des franchisés et le reste en propre, et son dernier chiffre d’affaires s’élevait à 16 millions d’euros.


Conflit avec le franchiseur

Outre-Quiévrain, en revanche, l’aventure est terminée pour Yohan Azran. Contrairement à d’autres restaurants à sushis qui ont rencontré des difficultés financières les contraignant à mettre la clé sous la porte, ce n’est pas tant la question de la rentabilité qui a motivé la décision du master-franchisé, même s’il reconnaît « avoir dû mettre trop de notre poche ». La raison de son désengagement vient plutôt d’un désaccord avec le franchiseur. « Nous n’arrivions plus à servir notre clientèle avec l’excellence que nous nous étions fixée. La maison mère ne nous a aidés sur rien ces dernières années. Le conflit s’est intensifié il y a seize mois environ », explique-t-il dans le quotidien belge.


Réouverture sous un nouveau concept

Cela n’a toutefois pas entamé sa motivation pour la restauration. Yohan Azran a en effet l’intention de rouvrir à la rentrée – en solo cette fois – de nouveaux établissements « en lieu et place des anciens Côté Sushi ». Il a élaboré un nouveau concept de restauration baptisé Sushiria mêlant cuisine japonaise… et mexicaine cette fois. Au menu, des sushis bien évidemment mais aussi des tacos et des churros.

Quelques chiffres clés (source la Dernière Heure)

- Chiffre d’affaires de Côté Sushi Belgique : environ 2,5 millions d’euros
- Recettes de la livraison à domicile : 80 % du chiffre d’affaires
- Effectif : une soixantaine de salariés
- Nombre de restaurants : cinq, tous situés en région bruxelloise

Jennifer Matas