Portrait de franchiseur

Parfumerie : l'esprit de famille de Beauty Success

2010-06-25T17:30:00+02:0025.06.2010, 


imprimer

De salarié de la parfumerie fondée par sa mère, Philippe Georges est devenu président du groupe Beauty Success, propulsant le réseau à la tête des enseignes de la parfumerie sélective en franchise. Parcours d'un pragmatique attaché aux valeurs humaines et à l'esprit de famille.

Philippe Georges, Beauty Success
Crédits photo : Les Echos / Patrick Allard, Réa
Philippe Georges, PDG de Beauty Success.

Alors qu'une carrière de commerce international l'attend, Philippe Georges décide à vingt-cinq ans d'intégrer la petite entreprise de parfumerie que sa mère a créée à Périgueux. Poussé par l'envie d'apprendre « un vrai métier », le jeune diplômé démarre en tant que manutentionnaire, le poste le plus bas du magasin, avant de gravir les échelons et de prendre avec son frère la tête de l'entreprise. « Ce fut pour moi une grande chance : j'ai découvert la différence entre le consommateur étudié en marketing et le client en tant que personne », se souvient le dirigeant.


Un pacte moral

Les deux frères ont de l'ambition : ils comprennent rapidement que pour faire évoluer l'entreprise, ils ne pourront pas rester isolés. « Le discount est arrivé sur notre marché et nous commencions à subir la concurrence de réseaux succursalistes. Il nous fallait réagir », explique Philippe Georges. Ils forment alors une alliance avec six autres entreprises familiales du secteur. Ensemble, ils créent l'enseigne Beauty Success, nom à connotation internationale qui suggère une longue histoire à l'étranger, et adoptent un pacte moral : « Ne jamais demander à ceux qui vont nous accompagner, ce que nous n'avons pas nous-mêmes expérimenté. »


Attachées à ce que le réseau soit construit à partir des expériences du terrain, les familles associées commencent donc par formaliser le concept et le testent dans leurs propres magasins. Les rôles sont répartis en fonction des compétences et affinités de chacun. Elu président du groupe en 2000, Philippe Georges prend conseil auprès d'un expert pour ouvrir le réseau à de nouveaux adhérents et normaliser son fonctionnement : politique de prix, accueil, fonctions du personnel... Tout en conservant l'esprit fondateur d'un réseau composé à 95 % d'entreprises familiales. « Il nous tenait à coeur d'établir une relation équilibrée pour que tout le réseau fonctionne en bonne intelligence, au profit du collectif », explique ce passionné de rugby.


Une relation gagnant-gagnant

Aujourd'hui, le réseau est constitué d'un tiers de magasins en propre pour continuer à faire évoluer le concept. « Nous procédons par petites touches, à chaque nouvelle ouverture, pour montrer l'exemple. » Beauty Success teste ainsi des points de vente dans tout type d'emplacement : rez-de-chaussée, étage, centre commercial, centre-ville... Jusqu'à l'adaptation du concept, il y a deux ans, pour des petites villes à partir d'une zone de chalandise de 15 000 habitants.


Philippe Georges conçoit son rôle de franchiseur comme « un grand frère faisant bénéficier du fruit de ses expériences au plus petit et anticipant les risques. » Cet esprit de famille se traduit aussi dans son équipe interne. L'entrepreneur a choisi de recruter des salariés de tous âges, depuis les jeunes diplômés jusqu'aux partenaires retraités prodiguant leurs conseils en autoentreprise. Ce qui facilite la communication avec les différentes générations qui composent le réseau ! Cette stratégie s'accompagne d'ailleurs d'une politique d'ascenseur social car, pour Philippe Georges, « la réussite individuelle participe à la réussite collective. »