Location automobile : les 18-25 ans, une nouvelle cible à conquérir

2012-10-18T09:50:00+02:0018.10.2012, 


imprimer

7,8 millions de Français ont aujourd’hui entre 18 et 25 ans, soit 12 % de la population totale. Un marché à conquérir pour les loueurs automobiles, qui ne facilitent pourtant pas les démarches à ces jeunes avides de mobilité.

Location de véhicules
Crédits photo : Shutterstock.com

Des démarches chères et compliquées

Selon une enquête Opinionway publiée en février 2012, 85 % des 18-25 ans pensent que louer une voiture coûte cher, et 66 % d’entre eux qu’il est compliqué de louer un véhicule. Un sentiment qu’une étude de l’Ifop publiée en septembre 2012 confirme : les principaux freins des 18-25 ans à la location de véhicules pour les jeunes sont les suppléments jeunes conducteurs appliqués par les enseignes. « Ce supplément est de 30 euros par jour de location en moyenne », précise Florent Pauzié, directeur de la communication de l’enseigne Ada. Deuxième frein à la location : la peur de ne pas récupérer sa caution ou sa franchise, qui est en général doublée pour la location à un jeune. « Ces barrières financières sont très dissuasives », déplore Christophe Plonevez, directeur général d’Ada.


Un marché à conquérir

Pourtant, 64 % des jeunes de 18 à 25 ans souhaitent louer un véhicule au cours des prochains mois. Pour répondre à cette demande, Ada vient de lancer une offre dédiée. Elle permet aux jeunes de louer une voiture dès 18 ans, contre 21 ans pour les enseignes Avis, Hertz et Sixt par exemple. Les jeunes ne doivent pas non plus justifier de plusieurs années de conduite pour pouvoir louer, comme c’est le cas dans la majorité des enseignes aujourd’hui. La franchise est la même pour tous les clients en cas de dommage, et le prix de la location est inférieur de 15 % en moyenne au prix de location de base. « Il ne faut plus qu’il y ait de surcharge de coûts si nous voulons que les jeunes louent des voitures, explique Christophe Plonevez. Les prix doivent être même plus incitatifs, car ils ont pour la plupart des cartes bancaires plafonnées. » Quid des comportements souvent jugés plus dangereux des jeunes au volant ? « Il y a moins d’accidents chez les jeunes qui ont loué dans nos agences pilotes que chez la moyennes de nos clients !», affirme le directeur général. Pour l’instant, 181 agences Ada déploient l’offre jeunes en France, et de plus en plus de points de vente devraient la proposer.

Camille Prigent