Conjoncture

Le marché de la location automobile de courte durée se porte bien mais reste vigilant

2014-07-03T06:00:00+02:0022.04.2014, mis à jour le 03.07.2014,


imprimer

Malgré un contexte économique difficile, le marché de la location de véhicules de courte durée a enregistré une croissance positive en 2013, à +1 % par rapport à 2012. Une embellie qui n’empêche pas les enseignes de militer pour plus de réglementation dans un milieu assailli par la concurrence des particuliers.

Le marché de la location auto en 2013
Crédits photo : Shutterstock
Le marché de la location automobile de courte durée a augmenté de 1 % en 2013.

Début avril 2014, la branche loueurs du Conseil National des Professions de l’Automobile (CNPA), présidée par le directeur du réseau Hertz André Gallin, a dévoilé les résultats de son étude annuelle du marché de la location automobile courte durée. Principale conclusion de cette enquête : une croissance positive en 2013.

Un marché en croissance de 1 % sur un an

Louer une voiture est une tendance qui ne se tarit pas au fil des ans. Au contraire, tous types de location confondus (location auprès de professionnels, entre particuliers et autopartage comme Autolib), le nombre de véhicules loués en 2013 a augmenté de 7 % par rapport à 2012, à 18 millions de locations pour un nombre de locataires, lui aussi croissant, à 6,6 millions de personnes. En termes de chiffre d’affaires, le marché s’est accru de 1 %. Toutefois, ces résultats doivent être nuancés : « Cette augmentation de volume a été en partie portée par l’autopartage, dont l’engouement croît rapidement », souligne André Gallin. Pour preuve, cette part est passée de 5 % en 2012 à 9 % l’année suivante. En Ile-de-France, cette propension est encore plus grande puisque 22 % des locations de véhicules ont été réalisées par ce biais.


La forte croissance de la location entre particuliers

Avec l’émergence d’Internet et des sites collaboratifs, les réseaux professionnels de location automobile comme Ada, Europcar, Sixt ou encore Hertz ont vu grandir une forme particulière de concurrence : la location entre particuliers. « Même si nous ne proposons pas les mêmes produits ni ne ciblons la même clientèle, rappelle le président de la branche loueurs du CNPA, nous militons pour plus de réglementation. » En effet, l’organisation dénonce la professionnalisation de l’activité qui est faite par certains particuliers et réclame que des règles fiscales leur soient imposées. « Nous jouons sur le même terrain, mais pas avec les mêmes règles », regrette-t-il. « D’autant que dans certaines grandes villes, le nombre de voitures mises en location par des particuliers dépassent le parc automobile de certaines enseignes professionnelles !» ajoute Thierry Jardin, vice-président de la branche loueurs du CNPA. Une requête partagée par d’autres professionnels comme les hôteliers et les taxis. Afin de faire avancer sa demande, le CNPA a décidé de se rapprocher de l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie (UMIH) pour interpeler les pouvoirs publics.

Les chiffres clés à retenir

- Le nombre de locations automobiles a augmenté de 7 % en volume en 2013, avec 18 millions de locations

- 6,6 millions de personnes ont loué un véhicule en 2013

- Le marché de la location automobile en France représente 2,2 milliards d’euros

- L’étude du CNPA a été réalisée par le cabinet GMV Conseil Marketing sur un échantillon de 1 919 locataires ayant loué un véhicule en France en 2013, à titre privé ou professionnel.

Jennifer Matas