Infographie

Le marché du jouet encore gâté pour les fêtes de Noël

2017-12-08T06:00:00+02:0008.12.2017, 


imprimer

Le secteur ne semble pas connaître la crise et devrait encore croître de 3 % en 2017. Bien entendu, la période très charnière que représentent les festivités de fin d’année s’annonce cruciale pour les enseignes spécialisées.

Marché du jouet 2017
Crédits photo : gorillaimages / shutterstock.com

À quelques jours de Noël, tout le monde n’a pas encore trouvé le jouet idéal qui ravira les plus jeunes. Chaque année, la course est lancée dans les magasins spécialisés et les grandes surfaces et ne s’arrête que le 24 décembre au soir. Pourtant, les enseignes s’y prennent tôt pour préparer cette saison qui représente plus de la moitié du chiffre d’affaires annuel sur le marché du jouet : 58 % des achats ont en effet lieu entre octobre et décembre (25 % en octobre et novembre et 33 % sur le seul mois de décembre).


Un marché toujours en croissance

Depuis plusieurs années déjà, le secteur du jouet se porte bien avec une hausse continue de son chiffre d’affaires. L’année 2017 ne fera pas exception puisque l’on attend un taux de croissance de 3 % par rapport à 2016, avec des recettes totales s’élevant à 3,5 milliards d’euros. Des résultats qui s’expliquent en partie par l’augmentation du budget moyen alloué à chaque enfant. En moyenne, celui-ci devrait en effet grimper à 129 euros, soit 21,5 % de plus que l’année dernière. Les enfants, selon les familles, trouveront entre 1 et 8 cadeaux sous le sapin, faisant de la France le deuxième pays du jouet après le Royaume-Uni.

Parmi les jouets stars, les poupées (+9,2 % en 2017), les jeux de société et puzzles (+8,2 %) et les peluches (+6,2 %) gardent la cote. Mais cette année, ce sont surtout les jouets technologiques qui tiendront le haut de l’affiche. Les robots high-tech tels que le Doc de Clementoni à 35 euros pour les 5-8 ans ou, dans une gamme de prix plus élevée, le Lego Boost à 160 euros sont annoncés comme les vedettes de ce Noël 2017.


Infographie Inkidata
Crédits photo : Droits réservés
Infographie Inkidata


La montée de l’e-commerce

Dans le marché du jouet comme ailleurs dans le retail, la part des ventes sur Internet reste minoritaire mais gagne du terrain, et la faillite de Toys’R’Us aux États-Unis en est le triste exemple. D’après la Fédération du jouet, 82 % des parents d’enfants entre 3 et 11 ans ont déjà acheté des jouets en ligne, et surtout des jeux de société et des activités artistiques. Globalement, l’e-commerce pèse moins de 17 % du marché du jouet et reste donc en retrait par rapport aux grandes et moyennes surfaces (33 %) et aux magasins spécialisés (41 %).

Jennifer Matas