Hôtellerie

Mercure intensifie son développement en franchise

2014-07-09T06:00:00+02:0009.07.2014, 


imprimer

Positionnée milieu de gamme, la marque hôtelière Mercure, enseigne du géant Accor, poursuit son déploiement en France, son premier marché avec près de 230 hôtels présents sur le territoire national. Son principal levier de développement ? La franchise.

Le réseau Mercure compte 760 hôtels dans le monde
Crédits photo : Droits réservés
Capture d'écran site Mercure (juillet 2014).

Novotel, Ibis, Pullman, Sofitel… Parmi les marques du géant hôtelier Accor, l’enseigne Mercure, positionnée milieu de gamme, fait son nid en France et dans le monde. Avec un réseau de 760 établissements répartis sur les cinq continents, le réseau continue de se développer. En particulier sur le marché français, l’enseigne mise sur la franchise pour mailler encore davantage le territoire national.

Coup d’accélérateur sur la franchise

Le choix de la franchise pour impulser l’expansion de la marque n’est pas anodin. En effet, à son origine en 1973, Mercure est un réseau d’hôteliers indépendants racheté par Novotel et réuni sous la même enseigne. « La franchise a toujours fait partie de notre ADN », confie Frédéric Josenhans, directeur général France Mercure et Novotel. Aujourd’hui, avec une présence de 228 établissements dans l’Hexagone, dont la moitié situés en centre-ville, le réseau poursuit son déploiement et « accélère le développement en franchise depuis 3 ou 4 ans », confie le dirigeant. Le cœur de cible aujourd’hui : Paris intra-muros (75). « Il existe de nombreux hôtels ayant entre 40 et 80 chambres qui sont indépendants dans la capitale et qui auraient besoin de s’associer à une enseigne », analyse Frédéric Josenhans. Ce dernier précise, toutefois, que Paris n’est pas la seule ville visée par Mercure : « Nous considérons également toutes les grandes villes pour renforcer notre présence, ainsi que les villes moyennes car il s’agit d’une marque internationale avec un ancrage local », ajoutant que le concept Mercure permet des implantations axées "loisirs", en campagne ou à la montagne par exemple. L’objectif en 2015 : une quinzaine d’ouvertures en franchise.


Frédéric Josenhans, DG France Mercure et Novotel
Crédits photo : Droits réservés

Des hôteliers indépendants en cœur de cible

Parmi les 140 franchises qui composent le parc hôtelier de Mercure en France, plusieurs profils de franchisés se distinguent. D’un côté se trouvent les "partenaires Accor", autrement dit des franchisés possédant des établissements aux différentes marques du groupe (Ibis, Novotel, Mercure, etc.). De l’autre, des investisseurs et, enfin, des hôteliers indépendants qui ont souhaité rejoindre une enseigne. Cette dernière catégorie intéresse particulièrement le directeur général France Mercure et Novotel. « Pour faire face à la transformation du secteur hôtelier, des hôteliers indépendants peuvent avoir besoin de nous rejoindre. » D’autant plus à Paris, où les coûts immobiliers et d’exploitation ont beaucoup augmenté selon le dirigeant : « Avoir une marque au-dessus d’un hôtel renforce la valorisation du fonds de commerce », conclut-il.

Pour étoffer sa présence à Paris, Mercure vise donc principalement le passage sous enseigne d’hôteliers indépendants, propriétaires d’établissement de 40 chambres environ et fortement implantés localement.


Rajeunir le parc existant

Parallèlement à l’extension du réseau en France, Mercure a souhaité donner un coup de jeune à son parc hôtelier l’année dernière, avec un nouveau positionnement, plus moderne. Le concept n’étant pas standardisé dans les moindres détails côté décoration, les franchisés disposent d’une grande marge de manœuvre pour procéder aux rénovations. « Notre hôtel correspond aux critères de séduction d’Accor, mais il n’a pas la même signature décorative. Le groupe nous laisse libres de choisir », témoigne Victor Tiboul. Ce franchisé Mercure est propriétaire des établissements parisiens situés Place d’Italie et rue Brey, près de l’Arc de Triomphe, dont les travaux de rénovation* se sont terminés fin janvier 2014.

Autre nouveauté : l’offre restauration. « Nous commençons à intégrer dans nos hôtels trois types de restauration : cuisine lounge, bar lounge et restaurant lounge », commente Frédéric Josenhans.

*Le montant total des travaux pour rénover l’hôtel Mercure Arc de Triomphe à Paris s’est élevé à 2,4 millions d’euros. Ils n’ont pas nécessité la fermeture de l’établissement.

Mercure en chiffres

- 1973 : année de création de l’enseigne, suite au rachat par le groupe Novotel
- Présence dans 51 pays en 2014 via un réseau de 760 hôtels dans le monde. La marque n’est pas présente aux Etats-Unis.
- 228 établissements en France, dont 140 en franchise. Le reste est exploité en propre ou en contrat de management.
- 50 % des hôtels Mercure sont implantés en centre-ville.
- Taille : en moyenne, les établissements comportent 40 chambres à Paris et entre 60 et 120 dans le reste de la France.

Jennifer Matas