Hôtellerie

Balladins veut séduire les hôteliers indépendants grâce à la licence de marque

2018-12-17T06:00:00+02:0017.12.2018, 


imprimer

La chaîne hôtelière française créée en 1985 a déjà recruté trois hôteliers grâce à cette nouvelle formule baptisée « By Balladins » et lancée en juin 2018.

Balladins licence de marque
Crédits photo : Droits réservés
L'Hôtel de la Mer a rejoint le réseau Balladins en décembre 2018.

Un vent nouveau souffle sur les hôtels Balladins. Depuis la reprise du réseau, en juin 2018, par deux salariés – David Morel et Fabrice Beyer – une nouvelle stratégie de développement sort de terre.


Lancement en juin 2018

Et c’est vers les hôteliers indépendants qu’a choisi de se tourner Balladins. La chaîne hôtelière a d’ailleurs lancé dans la foulée de sa reprise une nouvelle formule « By Balladins ». Il s’agit d’une licence de marque permettant à tout hôtelier indépendant de faire entrer son ou ses établissements dans le réseau Balladins. Le tout sans perdre l’identité de ses hôtels. Un contrat donnant-donnant qui a déjà séduit trois professionnels : Le Privilège-Verdun, dans les Ardennes, La Batida, à Pont de l’Isère, dans la vallée du Rhône, et l’Hôtel de la Mer-Golfe Juan sur la Côte d’Azur. « Avec la licence de marque, Balladins permet aux hôteliers de bénéficier de la force du groupe pour commercialiser et distribuer leurs offres, notamment sur les plateformes digitales auxquelles ils ont souvent moins accès, et sur lesquelles ils sont, par conséquent, moins visibles, détaille la tête de réseau. L’offre s’adresse exclusivement aux hôteliers indépendants 2 ou 3 étoiles, proposant moins de 40 chambres. »


Le réseau pour contrer la concurrence

D’après Balladins, tous ont souhaité rejoindre une enseigne afin de faire face aux difficultés que rencontrent bon nombre d’hôteliers pour attirer de nouveaux voyageurs et résister aux récents bouleversements du marché de l’hôtellerie. « Nous ne sommes pas armés pour lutter face aux mutations du secteur, que ce soit en matière d’adaptation aux législations européennes ou de digitalisation ou de communication », explique le gérant de l’Hôtel de la Mer-Golfe Juan. Depuis qu’il a acheté son hôtel en 2011, il subit de plein fouet la crise économique qui touche l’Italie, pays frontalier, ce qui impacte son activité tandis que les annonces de logements AirBnB se multiplient autour de son établissement. « Le dynamisme de l’équipe, leur stratégie et leur maîtrise des enjeux de commercialisation on line m’ont plu, les tarifs proposés pour la palette de services associés ont fini de me convaincre », assure-t-il.


Une centaine d’hôtels d’ici 2022

D’après le Quotidien du Tourisme, Balladins espère fédérer une centaine d’hôteliers d’ici quatre ans grâce à cette nouvelle stratégie de développement, alliant à la fois franchise et licence de marque pour les hôteliers en proie à des difficultés. Fin 2018, le réseau compte 49 établissements, ce qui équivaudrait à un doublement de la taille de son réseau d’ici 2022. Un objectif ambitieux mais conforté par une hausse des ventes directes via le site de réservation de l’enseigne. Ces dernières ont en effet bondi de 12 % en septembre et de 17,8 % en octobre.

La licence de marque Balladins

- 590 euros / mois pour un établissement de 25 chambres ou moins ;
- 790 euros / mois pour un hôtel de 26 à 40 chambres ;
- Droits d’entrée offerts pour toute signature avant le 24 décembre 2018.

Jennifer Matas