Nouveau concept

La Fédération française de l’apéritif se lance en réseau

2018-09-14T06:00:00+02:0014.09.2018, 


imprimer

Après avoir inauguré deux boutiques à Paris, ce concept d’épicerie tournée vers l’apéritif veut partir à la conquête du reste de la France. Les fondateurs de l’enseigne recherchent leurs premiers partenaires en région.

Franchise Fédération française de l'apéritif
Crédits photo : Droits réservés

Avec un nom pareil, on s’attend à découvrir un club réunissant de fervents défenseurs de l’apéritif et pourtant, lorsqu’on franchit les portes, on découvre bel et bien une enseigne de supérettes. La Fédération française de l’apéritif (FFA) est née officiellement début 2016 avec l’ouverture de son premier point de vente à Paris, dans le 10e arrondissement. Une deuxième ouverture, toujours dans la capitale, a suivi, cette fois dans le 17e arrondissement. Aujourd’hui, les trois fondateurs du concept – Quentin Chapuis, Arnaud de Broves et Paul-Antoine Solier – ont décidé de partir à la conquête du reste de la France grâce au partenariat.


Un concept inédit de supérettes apéritives

Quelques tables pour donner des allures de bistrot, un comptoir de traiteur, des étagères d’épicerie… Dans un point de vente FFA, les univers semblent se mêler mais finissent par se rejoindre autour d’un seul : l’apéro. Ce moment convivial entré dans la culture française dispose désormais de son propre concept de magasins. Ici, on trouve du vin de petits producteurs, des bières de micro-brasseries, du jus de fruits, de la charcuterie, du fromage, des olives, des biscuits apéritif de toutes sortes, des planches prêtes à déguster, des terrines mais aussi des accessoires pour l’apéritif (planches à découper, guillotine à saucisson, etc.). Bref, tout ce qu’il faut pour un apéritif réussi. Et c’est là toute l’originalité de la FFA : proposer aux clients de faire leurs courses pour l’apéritif dans un seul et même endroit avec un unique passage en caisse.


Franchise Fédération française de l'apéritif
Crédits photo : Droits réservés


Les fondateurs ont appelé ces points de vente d’un genre nouveau « des supérettes apéritives ». Chacune propose par ailleurs une offre de sandwichs préparés à la minute à partir de produits artisanaux. Deux modèles de boutiques sont accessibles aux futurs partenaires : l’épicerie classique ou l’épicerie avec dégustation sur place.


Le partenariat pour ouvrir en région

L’enseigne recherche ses premiers partenaires pour exporter le concept ailleurs en France. « Dès la création, nous avons été beaucoup sollicités pour implanter des FFA en région mais c’était trop tôt, raconte Quentin Chapuis, cofondateur de la FFA. Aujourd’hui nous sommes prêts et nous avons le recul nécessaire pour accompagner un développement local. » L’enseigne cible en priorité les grandes villes comme Lyon, Lille, Nantes, Toulouse, Bordeaux et Marseille. « L’idée est que chaque FFA ait une forte identité régionale, avec son logo, sa déco, sa sélection de produits locaux, reprend Paul-Antoine Solier. Chaque FFA sera influencée par la personnalité de son dirigeant. Nous souhaitons rester flexibles avec nos partenaires tout en transmettant notre expérience. »


Profils recherchés par l’enseigne

Pour devenir partenaire de la FFA, il faut avant tout être un épicurien qui connaît bien le terroir de sa région. « Nous cherchons un entrepreneur amoureux des bons produits et de sa région, prêt à investir du temps et de l’argent dans ce projet, résume Quentin Chapuis. Le partenaire doit parfaitement connaître sa ville et avoir un bon réseau localement. Nous souhaitons monter des vrais partenariats en participant au financement et en accompagnant l’entrepreneur dans toutes les étapes. » A noter qu’un apport personnel de 30 000 euros est recommandé.

Jennifer Matas

Abonnement au magazine Linéaires