Epicerie fine

Comtesse du Barry, un réseau vraiment gourmand

2017-12-04T06:00:00+02:0004.12.2017, 


imprimer

L’enseigne spécialisée dans la distribution de produits du terroir et de foies gras a entièrement revu sa recette pour booster son développement. Aujourd’hui, elle multiplie les ouvertures en franchise et nourrit de nouvelles ambitions.

Renouveau de Comtesse du Barry
Crédits photo : Droits réservés

On change tout (ou presque) et on recommence : il y a trois ans, Jérôme Fourest (ex La Maison du Whisky et L’Atelier des Chefs) était appelé en renfort pour insuffler une nouvelle dynamique au réseau Comtesse du Barry, quelque peu déclinant. Nouveau concept de magasin, nouveaux produits, nouveaux outils : tout a été repensé pour que cette enseigne d’épicerie fine bien connue pour ses foies gras, son saumon et ses produits gourmets se remette en selle. Une stratégie qui semble payer : « Comtesse du Barry a complètement changé de visage, assure Luc Gimbert, responsable développement franchise du réseau. Côté financier, d’abord, nous avons célébré le retour de la rentabilité début 2017 [le chiffre d’affaires du groupe s’élève à 22 millions d’euros en 2017 NDLR], et puis nous avons inauguré une douzaine de nouvelles boutiques depuis 2016. »


Devenir une référence dans son secteur

Confiant en l’avenir, le réseau espère doubler son chiffre d’affaires d’ici cinq ans et s’imposer comme une référence sur le marché de l’épicerie fine. Déjà, en 2014, Jérôme Fourest, directeur général, avait souhaité la repositionner la marque un peu vieillissante sur un nouveau créneau : le cadeau gastronomique. « Et on se rend compte que ça a porté ses fruits : aujourd’hui, la clientèle de nos magasins a clairement changé de visage et il n’est pas rare de croiser un jeune couple d’actifs à la recherche d’un cadeau gourmet à offrir à des amis », détaille Luc Gimbert. Les nouvelles boutiques continuent d’ouvrir plutôt en centre-ville, « car notre cible est plutôt féminine et attachée au commerce de proximité », mais l’enseigne peut également s’installer dans des centres commerciaux, selon les opportunités. « Nous avons identifié plus de 70 villes présentant un potentiel suffisamment fort pour envisager une implantation de l’enseigne, et notamment un renforcement dans certaines grandes villes comme Lyon, Cannes, Antibes, et en région parisienne comme à Neuilly ou Levallois », souligne Luc Gimbert.

Ambitieuse, Comtesse du Barry regarde aussi du côté de l’international. « Nous réfléchissons à plusieurs concepts, par exemple des Comtesse du Barry Salon de Thé, sorte de lieux gourmands à la française où l’on pourrait également acheter nos produits », avance le responsable franchise. « Pour l’instant, nous testons plusieurs modules dans notre succursale du Louvre qui compte une clientèle à grande majorité internationale. »


Comtesse du Barry Chambéry
Crédits photo : Droits réservés
Comtesse du Barry Chambéry, produits de Noël.


Noël, un temps fort

En cette fin d’année, Comtesse du Barry accélère les ouvertures. À Boulogne-sur-Mer, Bordeaux, Etrembières, Chambéry et même en Martinique : le réseau inaugure de nouvelles boutiques d’épicerie fine un peu partout. « Nous faisons en sorte que les nouveaux franchisés ouvrent au meilleur moment. Or, nous réalisons 43 % de notre chiffre d’affaires pendant les mois de novembre et décembre. Tout nouveau partenaire qui lance son activité à ce moment-là se trouve énormément rassuré car cela se traduit par une trésorerie rapidement positive », explique Luc Gimbert. Et pour les aider davantage, l’enseigne a lancé cette année une carte-cadeau, en vente sur le site internet de la marque depuis septembre et utilisable sur toute la gamme Comtesse du Barry et dans n’importe quel magasin. « Nous souhaitons devenir incontournable non seulement sous le sapin mais aussi dans les assiettes lors des réveillons de Noël et du 31 décembre. »

Tous les ans, Comtesse du Barry sort une trentaine de nouveaux produits spécialement pour les fêtes de Noël. Cette année, l’on retrouve par exemple dans les vitrines un foie gras à la pistache et aux abricots secs, des coffrets à offrir de terrine et confit d’oignon, des noix de Saint-Jacques à la truffe, des escalopes de foie gras prêtes à poêler ou encore du saumon fumé de Norvège prétranché. « Nous avons également sorti un calendrier de l’Avent à déplier façon origami qui fonctionne très bien avec, dans chaque case jusqu’au 24 décembre, une petite douceur Comtesse du Barry à découvrir », conclut Luc Gimbert.

Jennifer Matas

Abonnement au magazine Linéaires