Stratégie

Speedy passe à la vitesse supérieure en franchise

2014-02-26T06:00:00+02:0026.02.2014, 


imprimer

Depuis l’ouverture de son premier centre spécialisé dans la réparation automobile en 1978, le réseau Speedy a fait du chemin. Aujourd’hui, forte de 458 centres en France, l’enseigne sort d’une période houleuse et décide d’accélérer son développement en franchise. Retour sur cette stratégie inédite.


Crédits photo : Droits réservés
En février 2014, la tête de réseau a rénové une quarantaine de centres Speedy.

Avec 301 centres en propre et 157 en franchise fin 2013, le réseau Speedy est majoritairement succursaliste. Du moins, jusqu’à aujourd’hui. Car depuis le changement d’actionnariat en décembre 2011, avec l’arrivée de Jacques Le Foll au capital, et les difficultés rencontrées par le réseau, il y a du nouveau dans la stratégie de développement.

Coup d’accélérateur sur la franchise

« Depuis nos débuts en franchise il y a une vingtaine d’années, explique Hervé Carnet, directeur général adjoint de Speedy, nous n’avons jamais fait de développement à marche forcée en franchise. Aujourd’hui, nous accélérons ce mode d’expansion, certes, mais toujours en suivant une logique réfléchie. » Une stratégie qui devrait permettre au réseau d’atteindre les 500 centres en France d’ici 2015. « Il est très important pour le groupe que nous atteignons cet objectif », ajoute Julien Dubois, directeur marketing et communication de l’enseigne. Un chiffre symbolique pour le réseau. « Nous avons eu quelques moments difficiles, rappelle Hervé Carnet, notamment avec des fermetures qui ont soulevé plusieurs questions. Depuis 2 ans, nous changeons de stratégie : le réseau intégré a besoin de retrouver sa rentabilité. » Rénovation des centres, nouveaux process commerciaux, nouveau slogan, réorganisation des équipes… La tête de réseau a travaillé à la rénovation du concept et de l’enseigne sur son réseau intégré, et souhaite continuer parallèlement son développement grâce à la franchise.



Crédits photo : Droits réservés

Trois axes de développement

Pour accélérer le développement en franchise, Speedy dispose de trois axes. La voie prioritaire pour l’instant est le « développement de carrière », selon les termes d’Hervé Carnet. Il s’agit d’encourager des employés Speedy à se lancer en franchise. « Ce sont des techniciens, formés dans notre centre de formation et qui sont devenus chefs de centres, explique Hervé Carnet. Ils connaissent très bien le métier et l’enseigne. »

L’autre possibilité choisie par la tête de réseau : les partenariats. En particulier avec Total. Gagnant de l’appel d’offre du pétrolier lancé en juillet 2012, Speedy bénéficie d’accords privilégiés pour que Total ouvre en franchise des centres Speedy dans ses stations-service. L’an dernier, une dizaine d’unités supplémentaires ont ouvert sur ce principe et le rythme devrait croître.

Enfin, le réseau procède au recrutement de nouveaux franchisés, une méthode qui permet « d’attirer de nouveaux talents », souligne le directeur général adjoint de Speedy.


Les profils ciblés

Quel que soit l’axe de développement, Hervé Carnet est clair : « nos futurs franchisés auront des profils techniques. Ce sont des personnes qui connaissent le métier de l’auto, des passionnés. » Pour rejoindre le réseau, il faut un apport minimum personnel de 70 000 euros. Le droit d’entrée s’élève à 20 000 euros.

Jennifer Matas