Infographie

L’entretien automobile : les chiffres du secteur

2017-05-19T09:00:00+02:0019.05.2017, 


imprimer

Garages indépendants ou centres de réparation en franchise, les professionnels de la réparation et de l’entretien auto sont nombreux à se disputer un marché juteux. Découvrez tous les chiffres de ce secteur attractif pour beaucoup de futurs entrepreneurs.

Si les voitures neuves ont le vent en poupe en France avec deux millions de véhicules vendus en 2016, le parc automobile français reste largement dominé par des voitures vieillissantes et peu modernes. Au total, ce sont 32 millions de véhicules qui sont conduits par les particuliers – hors flottes d’entreprises – ce qui constitue une aubaine pour les professionnels de l’entretien et de la réparation auto puisque 94 % du parc français est constitué de voitures non neuves.

Autre observation notable : trois voitures vendues en France sur quatre sont d’occasion et les véhicules sont utilisés de plus en plus longtemps avant de terminer à la casse. Entre 1990 et 2015, l’âge moyen d’une voiture est ainsi passé de 5,8 ans à 8,9 ans. Sans compter que le kilométrage moyen augmente lui aussi, passant de 59 000 à 105 000 kilomètres sur la même période. Si l’on ajoute à cela l’importance croissante de l’électronique et de la connectivité dans les voitures récentes et, de facto, un besoin grandissant en matière de conseil et d’entretien de la part de spécialistes, les professionnels de la réparation auto peuvent se frotter les mains.

Un secteur propice à l’entrepreneuriat

En témoigne le nombre de créations d’entreprises dans le secteur : en 2016, en effet, 5 925 entreprises spécialisées dans ce domaine ont vu le jour dans l’Hexagone. Ce sont bien évidemment les grandes agglomérations, qui comptent un grand nombre d’automobilistes dans leurs zones, qui attirent le plus de porteurs de projets – Bordeaux, Lille, Toulouse, la région PACA et l’Ile-de-France en tête.

Les entreprises du secteur sont de taille relativement petite, avec entre zéro et neuf salariés pour la quasi-totalité des cas. Ensemble, ces petites structures réalisent plus de 70 % du chiffre d’affaires du secteur, en hausse quasi continue depuis ces vingt dernières années.

Parmi elles, les franchises sont nombreuses : Midas et Norauto (toutes deux appartenant au groupe Mobivia) recrutent chaque année plusieurs dizaines de nouveaux franchisés en vue de reprendre des centres existants ou d’en créer de nouveaux. Speedy, de son côté, recherche 50 candidats à la franchise sur la seule année 2017. Feu Vert, Roady ou encore First Stop poursuivent également leur expansion en France tandis que la coopérative Point S pousse les feux à l’international.


Le marché de l'entretien auto
Crédits photo : Droits réservés
Infographie réalisée par Inkidata.


Un budget conséquent pour les ménages

Attention toutefois, le secteur est confronté à de nouveaux défis. Les dépenses moyennes des ménages pour leurs automobiles ont diminué en pourcentage ces dernières années. Ainsi, en 2015, les ménages français y consacraient 8,7 % de leur budget moyen contre 11 % en 1990. Et ce alors que le nombre moyen de voitures par ménage tend à augmenter avec, en 2015, 29 % des ménages possédant deux véhicules contre 15 % seulement en 1990.

Pour contrer cette baisse de régime, les réseaux de franchise ont, pour beaucoup, diversifié leurs offres pour aller vers des prestations de plus en plus complètes et non plus seulement des services de réparation classiques. Tous proposent également des produits en marque de distributeurs afin d’augmenter le volume d’affaires de leurs centres. Autant d’initiatives que les indépendants ne peuvent, en revanche, pas prendre et qui pourraient faire la différence ces prochaines années.

Jennifer Matas