Economie verte

Clikeco développe ses racines en franchise

2014-11-21T06:00:00+02:0021.11.2014, 


imprimer

Créée en 2004, Clikeco est une filiale du groupe Waste Logistic spécialisée dans la collecte, le tri, le traitement et la valorisation des déchets. Mais elle se positionne sur un segment peu exploité qui constitue sa marque de fabrique : les déchets en quantité diffuse. Une particularité qu’elle essaye de développer à travers l’accroissement de son réseau de franchise. Portrait d’une entreprise qui ne connaît pas la crise.

Clikeco développe ses racines en franchise
Crédits photo : D.R.

Clikeco fait aujourd’hui partie des rares acteurs impliqués dans le traitement des déchets. « Face à un marché dominé par d’importantes compagnies, nous proposons une alternative », avance Laurent Goetzmann, responsable du développement chez Clikeco. Car si les grandes entreprises de collecte des déchets ont la mainmise sur leur marché, celui-ci se limite à l’enlèvement de gros volumes. Quid des petits volumes alors ? Aucune structure de réelle ampleur n’existe. C’est sur ce constat que le concept de Clikeco s’est fondé : se spécialiser dans la récupération des déchets dangereux en quantité diffuse produits par les TPE et PME, et devenir le protagoniste de ce marché jusqu’alors inexploité. « Nous sommes les seuls à apporter des solutions à la problématique des déchets diffus », confie-t-il.

Un marché en construction

Issu du domaine des déchets banals (DIB) et spécifiques (DS), Stéphane Saidani décide en 2004 de créer sa propre société de traitement des déchets. Peu après, il est rejoint par Steve Jeco, aujourd’hui président de Clikeco. L’enseigne d’origine mulhousienne exprime très tôt la volonté de s’agrandir grâce à la constante expansion du secteur. « Aujourd’hui, le marché du déchet en gros volume tend à se réduire alors que celui des petits volumes s’accroît de jour en jour, précise le développeur. C’est un marché colossal dans un secteur porteur. » Si quelques acteurs locaux existent bel et bien, ils sont dans l’ensemble ultra-spécialisés et ne proposent guère une offre complète, selon les dirigeants. En 2009, Clikeco se lance en franchise. En proposant un suivi administratif complet du traitement des déchets, de sa récupération à sa valorisation, l’enseigne enregistre des résultats à la hausse qui favorise le développement en franchise.


Ecologie et esprit entrepreneurial

La logique paraît implacable : qui dit vouloir travailler dans le milieu du tri doit posséder une conscience environnementale importante. Mais pas que. « Une sensibilité à l’écologie constitue évidemment un critère de sélection de nos franchisés. Une sensibilité commerciale complète ce profil », tranche Laurent Goeztmann. Les capacités de chef d’entreprise seront mises à profit pour des unités de petite taille, selon un format traditionnel de franchise (formation initiale, accompagnement, etc.). Aux nouveaux franchisés ensuite d’établir leur propre réseau clientèle, « dont le taux de fidélisation est de l’ordre de 95 % », rappelle le responsable développement. A ce réseau d'agences organisé répond une composante originale dans la structure territoriale de l’enseigne : des spots. Clikeco déploie sur presque toute la France des points d’ancrage locaux (ces fameux spots) qui comblent les aspérités laissées par la franchise, comme l'explique Laurent Goeztmann : « Nous avons recours à des professionnels du nettoyage implantés localement et qui effectuent des missions précises en notre nom. Il s’agit en fait d’un modèle léger qui s’apparente à de la licence de marque et qui apporte une flexibilité à notre réseau. La franchise n’est donc, dans ces cas-là, pas une obligation. » Toutefois, au-delà de la praticité de ces points-relais, Clikeco cherche encore à accroître son réseau d’agences.

Clikeco développe ses racines en franchise
Crédits photo : D.R.
Steve Jeco, directeur général de Clikeco.

Passer à une couverture optimale du territoire

Fort d’un réseau d’une vingtaine d’unités en propre et en franchise, l’entreprise d’origine alsacienne est fortement implantée dans le Grand Est, la région lyonnaise et l’arc Atlantique. « Nous sommes présent(s) sur 60 à 70 % du territoire. Tout en gardant nos spots, notre stratégie vise une couverture complète d’ici 2015 », détaille le développeur. Une cinquantaine d’établissements mailleront à terme l’espace français, en privilégiant notamment les régions Centre, Normandie et Champagne. Le secteur niçois sera également pourvu. « Dans cette optique, la franchise constitue le vecteur principal de notre développement », assure-t-il. L’objectif : ouvrir entre 5 et 8 unités par an. D’autant plus que cette extension s’accompagne d’une consolidation des points de vente existants. « Clikeco cherche par ailleurs à soutenir les agences dont le chiffre d’affaires progresse sensiblement », ajoute Laurent Goetzmann. L’enseigne étudie également les possibles activités et services qui pourraient venir enrichir son offre commerciale. La marche en avant de Clikeco s’accélère (2 354 809 euros de chiffre d'affaires en 2013 contre 1 890 179 euros en 2012) et il y a fort à parier qu'elle ne pourrait être stoppée que par l’émergence d’un sérieux rival dans ce marché de niche.

Devenir franchisé Clikeco :

- Droit d’entrée : 22 500 euros
- Apport personnel : entre 15 000 et 20 000 euros
- Redevance forfaitaire : 500 euros par mois (1ère année), 800 euros par mois (2ème année) et 1 000 euros par mois (à partir de la 3ème année)