Portrait de franchiseur

N. Daumont (Illico Travaux) : « Offrir une garantie de qualité au client final »

2010-10-01T17:03:00+02:0001.10.2010, 


imprimer

En dix ans, Nicolas Daumont a imposé un nouveau métier dans le secteur du bâtiment, le courtage en travaux, à travers son réseau de franchise Illico Travaux. Parcours d'un entrepreneur audacieux.


Crédits photo : Droits Réservés
Nicolas Daumont, PDG d'Illico Travaux.

« Nous partions perdants, se souvient Nicolas Daumont, inventeur du courtage en travaux et fondateur d'Illico Travaux. Le secteur du bâtiment est très corporatiste. Les nouveaux entrants ne sont pas les bienvenus. » L'histoire commence en 1998. Alors qu'il prépare ses concours d'école d'ingénieur à Clermont-Ferrand, le jeune homme casse la vitre de sa fenêtre en ouvrant ses volets. Il appelle plusieurs artisans référencés dans l'annuaire, mais aucun ne se déplace dans le délai annoncé. « J'ai compris qu'ils étaient débordés et qu'ils manquaient cruellement de compétences commerciales. »


Créer ses propres référentiels

Agé de vingt-trois ans, Nicolas Daumont se lance donc en 2000 en tant que courtier en travaux, à Clermont-Ferrand, puis à Lyon. Son principe : se rendre chez des particuliers souhaitant réaliser des travaux de rénovation, rédiger leur cahier des charges et leur remettre, sous dix jours, au moins 2 devis par corps de métier, avec des prix négociés en amont. La rémunération du courtier est à la charge des entreprises finalement sélectionnées par le particulier. « L'idée a pris car elle rendait service à tout le monde : le client bénéficie de conseils personnalisés et gratuits, tandis que l'artisan se voit apporter des affaires qualifiées, en étant déchargé de tout l'aspect relationnel », analyse le chef d'entreprise.


Dès 2004, Nicolas Daumont déploie l'enseigne Illico Travaux sous forme de réseau de franchise. « C'est un levier de financement extraordinaire pour le franchiseur et c'est aussi gagnant pour les franchisés qui bénéficient d'outils éprouvés. » Pour crédibiliser son nouveau métier, l'entrepreneur a créé une filiale spécialisée dans la cotation des entreprises du bâtiment et mis en place des garanties juridiques et financières pour les clients. Il a même instauré une Fédération française du courtage en travaux, dans laquelle il convie ses concurrents. « Je leur transmets les informations réglementaires du secteur, car s'ils commettent des erreurs, cela porte atteinte à l'image de toute la profession ! »


Illico Travaux compte désormais 140 franchisés en France et près de 40 à l'étranger, avec plus de 10 000 artisans référencés et 70 millions d'euros de travaux enregistrés en 2009. L'objectif pour 2020 ? « Un milliard d'euros de travaux vendus, soit 2 % du marché du bâtiment, grâce à 1 000 courtiers encadrés par 350 franchisés. » Nicolas Daumont est aujourd'hui à la tête du groupe Archipelle, qui chapeaute également Camif Habitat. Ou comment devenir incontournable dans un secteur qui ne l'attendait pas...