Reprendre un commerce

Une centaine de magasins Bricorama cherche repreneurs

2018-04-13T06:00:00+02:0013.04.2018, 


imprimer

Rachetée début 2018 par ITM Equipement de la maison, la branche bricolage du groupement des Mousquetaires, l’enseigne fondée par Jean-Claude Bourrelier va passer ses points de vente en propre aux mains d'adhérents.

Reprendre un Bricorama
Crédits photo : Droits réservés
Magasin de Villers-sur-Marne (94)

La nouvelle circule depuis l’été dernier mais l’acte d’acquisition a été signé le 4 janvier dernier : Bricorama a été racheté par ITM Equipement de la maison qui exploite les enseignes Bricomarché et Brico Cash au sein du groupement des Mousquetaires. Un rachat qui porte sur les 196 magasins de l’enseigne pour un montant de 385 millions d’euros.


105 magasins à vendre

Bricorama se développait en propre et en franchise. Les magasins franchisés restent détenus par leurs chefs d’entreprise mais les succursales intéressent les Mousquetaires. L’objectif : les céder toutes progressivement à des adhérents, nouveaux ou existants. « Au total, cela représente environ 105 points de vente Bricorama », précise Thierry Coulomb, président d’ITM Equipement de la maison. « Nous en céderons certains à des chefs d'entreprise déjà présents dans le groupement mais aussi à de nouveaux venus. Ce qui signifie que nos besoins en recrutement sont désormais plus importants », poursuit-il.


Un groupement, trois enseignes de bricolage

Pas question pour les Mousquetaires de transformer les Bricorama en Bricomarché ou Brico Cash. Avec cette acquisition, le groupement se dote d’une troisième enseigne de bricolage à part entière et entend préserver son identité. « Aujourd’hui, un magasin de bricolage sur trois ouverts en France appartient à l’une de nos trois enseignes », se félicite Thierry Coulomb. Et ce, sans qu’elles soient pour autant en concurrence frontale. Brico Cash cible en effet davantage les professionnels et les bricoleurs les plus avertis tandis que Bricomarché et Bricorama ont une offre davantage orientée grand public et décoration. Mais elles se distinguent principalement par leur stratégie d’implantation. L’enseigne créée par Jean-Claude Bourrelier a notamment développé un format urbain capable de s’insérer en centre-ville de grandes agglomérations, ce que Bricomarché n’a pas encore réussi à faire. « Récemment, deux nouveaux points de vente Bricorama ont ouvert en centre-ville de Marseille et Grenoble, reprend Thierry Coulomb. Il existe une réelle complémentarité en matière de maillage du territoire. »


La franchise continue pour Bricorama

On pourrait croire que l’intégration au sein d’un groupement serait à même de mettre un point final à la franchise pour Bricorama, mais cette éventualité n’est pas dans les plans d’ITM Equipement de la maison. « Franchisés et adhérents n’ont par définition pas les mêmes règles qui s’appliquent, aussi nous laisserons aux nouveaux venus le choix entre ces deux modèles. » Le nouveau réseau Bricorama se composera donc à la fois de magasins détenus par des sociétaires et d’autres par des franchisés. « Notre objectif, c’est de passer avec nos trois enseignes bricolage de 13 à 15 % de parts de marché d’ici 2020 », conclut Thierry Coulomb.


Reprises et commerce associé

Tous secteurs et toutes enseignes confondus, la reprise d’entreprise est un enjeu majeur pour le commerce associé. Entre 2017 et 2022, pas moins de 6 000 magasins seront cédés et chercheront donc des repreneurs, soit près de 14 % des points de vente du commerce associé présents en France. Plusieurs raisons à cela, mais l’âge des commerçants indépendants actuellement en activité explique en partie cette vague de départs à la retraite actuelle et à venir. « La plupart des réseaux ont été créés il y a plus de cinquante ans. Donc, aujourd’hui, nous arrivons à la fin de la deuxième génération », nous explique Alexandra Bouthelier, déléguée générale de la Fédération du commerce coopératif et associé (FCA). Pour Bricorama, il s’agit d’une problématique différente mais l’objectif reste le même : trouver des repreneurs prêts à rejoindre un groupement du commerce associé.

Jennifer Matas